Volley – Et à la fin, c’est le RC Cannes qui gagne….

0
83
Les Cannoises fêtent leur victoire en Coupe de France contre de faibles Nantaises

Faciles vainqueurs de la coupe de France, le week-end dernier, les joueuses du RC Cannes s’attaquent désormais aux play-offs. En ligne de mire un 19e titre national pour les volleyeuses, un record. Sans rivales depuis deux décennies, les Cannoises impressionnent toujours plus. Derrière elles, le néant ?

Samedi dernier à Paris, les Cannoises soulevaient la coupe de France, le 38e trophée du club acquit en 20 ans. Face à elles, Nantes venu dans la capitale en victime expiatoire n’a pas pu empêcher la défaite 3 sets à 0 qui lui était prédite.

Rarement, voire jamais, une équipe n’avait autant dominé son sport dans l’Hexagone. Il faut dire que les chiffres sont affolants. Le RC Cannes reste sur 16 titres consécutifs en championnat de France et 12 doublés coupe/championnat. Les volleyeuses se sont même hissées au firmament de l’Europe en décrochant la Ligue des champions à deux reprises en 2002 et 2003.

Cette année le RC Cannes, c’est 22 victoires en autant de matchs de saison régulière. Les joueuses du coach emblématique Yan Fang n’ont laissé que 3 sets en cours de route.

L’arbre qui cache la forêt

Pour Philippe Herbet qui suit le RC Cannes pour le quotidien Nice-matin, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. « Si les Cannoises gagnent tout, elles n’y peuvent rien. C’est le championnat qui est médiocre. Heureusement qu’il y a la coupe d’Europe sinon c’est sûr que ce serait lassant pour les joueuses comme ça l’est pour leurs adversaires ».

Le problème pourrait donc venir du niveau du volley féminin en France, très faible selon Philippe Herbet. « Il y a quelques années, je voyais des équipes, comme Mulhouse, qui arrivaient avec un minimum d’ambition, mais depuis 2-3 ans c’est terminé. Les adversaires tentent au mieux d’accrocher le 1er set, mais si elles le perdent, derrière elles lâchent prise sans s’être battues ».  Pire, selon lui « la seule ambition que peuvent avoir les coaches adverses en début de saison, c’est de finir 2e ».

Il n’y a pas le championnat qui pâtit de cette situation, il y a aussi l’équipe de France. Douze nationalités sont présentes dans l’effectif du RC Cannes et aucune française n’est dans le 6 majeur. « Il existe un système de quota de joueuses françaises dans tous les clubs mais ils ne sont pas suffisamment efficaces. Cela n’encourage donc pas la formation en France ». Preuve en est, un palmarès vierge depuis 1952 pour l’équipe nationale.

Pour donner un peu plus de poids à ces propos, Philippe Herbet va même jusqu’à comparer les Azuréennes avec les footballeurs du PSG. « Comme le PSG, c’est un club qui représente la France dans toute l’Europe mais dans son championnat personne n’est capable de suivre ».

En attendant de glaner un nouveau titre européen dans les prochaines années, objectif de la présidente Anny Courtade, les filles du Istres Ouest Provence Volley Ball risquent fortement d’être les prochaines victimes du bulldozer cannois. Le quart de finale aller du championnat de France, entre ces deux équipes a lieu samedi soir au Palais des victoires de Cannes. 

Dimitri Gressard