Voile (Solitaire du Figaro) – Jean-Pierre Nicol : « Je suis un peu déçu »

0
110
Jean-Pierre Nicol à l'arrivée de la deuxième étape entre Porto et Gijon (http://www.lasolitaire.com/)

Les 40 concurrents de la Solitaire du Figaro sont tous arrivés ce lundi à Gijón (Espagne). Armel Le Cléac’h remporte la deuxième étape sur Banque Populaire. Pour Jean-Pierre Nicol, les choses ont été beaucoup plus compliquées. Retour avec lui sur sa course.

Jean-Pierre Nicol à l’arrivée de la deuxième étape entre Porto et Gijon (http://www.lasolitaire.com/)

Les 41 skippers sont partis de Porto samedi en fin de matinée pour rallier les côtes espagnoles et Gijón. L’étape était annoncée piégeuse avec des reliefs escarpés et élevés. Jean-Pierre Nicol nous avait prévenus qu’il pourrait y avoir quelques dégâts sur les hommes, un premier marin a été contraint à l’abandon en la personne de Louis-Maurice Tannyères. Le skipper de Joanna a dû abandonner après s’être blessé à l’épaule suite à une chute. Il a été évacué dimanche soir par la PSP (Patrouilleur du Service Public) au large de Cedeira, en Galice.

Si les premières heures de course ont été pour le moins assez calmes, les marins ont pu se jauger dimanche et ce lundi. Jean-Pierre Nicol a longtemps joué les premiers rôles dans l’étape mais la dernière ligne droite lui aura été fatale. Ses pouces baissés sur la ligne d’arrivée en disent long sur sa déception : « C’est un peu décevant. J’ai mené 90% du temps mais c’est comme ça ». 2e au pointage de 8h lundi matin à 0,2 miles de Gildas Morvan (Cercle Vert), il a vu son avance sur ses concurrents fondre. Il s’est retrouvé dans le deuxième groupe à l’approche des côtes de Gijon : « Une petite boule de vents qu’il fallait contourner et je me suis fait piéger contre mon gré ». Au final une 25e place (sur 40) avec presque 2h de retard sur le vainqueur du jour, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire). Mais le Rennais ne perd pas espoir et sait que tout peut encore se jouer sur la troisième étape entre Gijón et Roscoff.

Une belle troisième étape

La troisième et avant-dernière étape de la Solitaire du Figaro s’élancera dès jeudi de Gijon pour retrouver les côtes françaises et plus précisément celles du Finsitère Nord avec une arrivée prévue à Roscoff, une première dans l’histoire de la compétition (436 miles). Les 40 skippers retrouveront encore le Golfe de Gascogne et ses vents changeants. Puis le contournement de la Bretagne par la célébrissime Pointe du Raz : « Elle est connue par tous les marins expérimentés. Mais c’est aussi un couloir redouté par tous. Il faut juste savoir le prendre dans le bon sens ».

Nombreux marins se sont retrouvés en difficulté dans l’un des passages les plus dangereux au Monde à cause de ses courants et des ses rochers : « C’est un endroit stratégique avec ses courants. C’est quitte ou double sur cette étape ». Le skipper de Bernard Controls est désormais 15e du Classement Général de la Solitaire à 2h 34m 39s du leader Yann Eliès (5 jours, 6h 23m 11s). Ok déçu mais définitivement pas abattu : « Je vais aborder la troisième étape comme si je commençais ma Solitaire ».

Jean-Guillaume Daunizeau