Voile (Solitaire du Figaro) – Jean-Pierre Nicol : « D’une position confortable à une position inconfortable »

0
113
Jean-Pierre Nicol à l'arrivée à Roscoff (facebook.com)

Les Solitaires sont arrivés dans la nuit de samedi à dimanche à Roscoff avec la victoire de Morgan Lagravière (Vendée). Fred Duthil reprend la tête du classement général, devant le vainqueur du jour. Les marins ne sont désormais que 39 en lice. La seule femme présente sur la Solitaire du Figaro, Claire Pruvot, a dû abandonner et se dérouter vendredi vers Lorient. Ce, après une avarie sur son monocoque Port de Caen-Ouistreham. Quant à Jean-Pierre Nicol, il termine 26e . Il revient avec nous sur sa course et sur la prochaine et dernière étape de la Solitaire entre Roscoff et Dieppe.

Jean-Pierre Nicol à l’arrivée à Roscoff (facebook.com)

Peux-tu nous raconter ton début de course ? Pourquoi as-tu pris une route plus vers l’Ouest ?

J’étais tendu au départ de Gijón car je savais que cette étape allait compter pour beaucoup au classement général. À cause de cette 2e étape, très mal payée sur les derniers milles de course, j’étais passé d’une position confortable à une position inconfortable car tous mes concurrents du top 10 étaient devant.

Je me devais d’attaquer sur une 3e étape à haut risque stratégiquement parlant. Mon météorologue était sûr de lui et m’a annoncé un point météo à chercher très au Nord. Cela me permettait d’éviter les calmes théoriques d’une bulle anticyclonique, qui nous barrait la route. Au lieu de ce calme, nous avons trouvé du vent sur toute la route, assez soutenu. Ce sont les partisans de la route plus ouest qui ont pris une belle correction puisque j’en fais parti.

Une 26e place qui ne permet plus de rêver à une victoire finale ?

La Solitaire du Figaro montre bien par ses 3 scénarios d’étape différents mais tout aussi incertains et inattendus qu’à l’heure qu’il est, personne ne peut parier sur le résultat final.

Mais c’est sûr que dans l’état d’esprit, j’ai plus la tête à bien terminer ma course avec une belle dernière étape. Conclure en beauté ce beau début de Solitaire, et me prouver que j’avais le droit de rêver.

Peux-tu présenter la 4e et dernière étape entre Roscoff et Dieppe ?

C’est un grand classique de cette Solitaire, et un parcours que l’on fait quasiment chaque année, avec la traversée de la Manche et une navigation le long des côtes anglaises. D’ailleurs la grande armada anglo-saxonne sera à surveiller sur ses terres.

Penses-tu que Fred Duthil va gagner la Solitaire ? Penses-tu qu’il peut y avoir encore des changements au classement général ?

Pour les raisons que j’ai évoquées plus haut, je ne me risquerai pas à parier sur un potentiel vainqueur. Mais c’est sûr qu’à sa place, son seul jeu sur cette dernière étape sera de défendre et de bien se positionner par rapport à ses adversaires directs, donc c’est plus facile. Il est plutôt bon sur ce terrain de jeu, comme il l’a prouvé sur les 3 étapes où il n’a d’ailleurs jamais été à l’initiative des attaques mais toujours bien placé.

Néanmoins, on ne peut pas contrôler 40 bateaux , et il aura à coup sûr quelques grosses sueurs pour contenir les différentes attaques. Les conditions météo, encore inconnues aujourd’hui, l’aideront plus ou moins dans ce dernier scénario.