Versace pour H&M : du luxe low-cost !

0
236

L’élégance italienne s’invite chez H&M. Après Jimmy Choo, Karl Lagerfeld ou encore Lanvin, la maison Versace collabore avec la célèbre marque de vêtements suédoise.« C’est une très bonne opération de communication pour Versace. Le but est de toucher un public plus jeune, c’est un marché que la marque a du mal à conquérir depuis quelques années. Cette collaboration est donc favorable à son image ! » explique Patrick Machemy, responsable commercial pour Versace sur le marché français.

Manteaux en cuir cloutés, bottines vernies, robes aux couleurs tropicales : la maison de luxe a revisité ses classiques. Une chose est sûre : la collection ne fait pas l’unanimité.

« Je n’aime pas le style de Versace, je le trouve beaucoup trop éloigné des habits proposés par H&M. J’ai adoré les pièces de Karl Lagerfeld, proposées l’année dernière » estime Marta, ancienne créatrice de mode à Paris.

« J’étais présente depuis 6h du matin hier, à l’ouverture du magasin. Je trouve les vêtements très colorés. Ca change de ce que l’on peut trouver habituellement et ça donne la possibilité aux consommateurs de s’ouvrir l’esprit ! » assure une autre cliente niçoise.

Une collection fidèle à l’esprit de Versace.

Grâce à cette nouvelle campagne, le luxe s’ouvre de nouveau à la grande consommation. Objectif : des prix très bas pour des modèles inspirés de la haute couture. Il faut compter de 20 à 350 euros pour les robes de soirées, sacs ou jupes aux coupes structurées. Pas question de dépenser des milliers d’euros comme dans les vraies boutiques de la marque. Les consommateurs restent pourtant sceptiques : « Je trouve ça cher ! Dans les dépôts vente, nous pouvons trouver des articles beaucoup moins chers fabriqués avec du tissu authentique. Là honnêtement, je n’ai pas l’impression que ce soit le cas ! On dirait plus des imitations ! ».

Un avis que Patrick Machemy vient contredire : « Le contrat prévoit un cahier des charges soumis à Versace. Les créations sont fidèles aux critères et à l’esprit de la marque. L’identité de la maison se retrouve à H&M ».

Un succès pour H&M.

L’engouement est au rendez-vous depuis hier, le concept séduit les fashionistas. En Angleterre, des files se sont formées dans la nuit devant le magasin. A Dubaï et à Pékin, les stocks se sont écoulés en moins d’une demi-heure. Dans la capitale, il a fallu réguler la foule : un système de bracelets en couleur distribués aux clientes a été mis au point : chaque personne n’avait que dix minutes pour faire ses emplettes dans l’espace créateur.

Un joli coup de marketing pour H&M qui continue de démocratiser les marques de luxe et fidélise une clientèle de plus en plus large. « Le marché du luxe n’est pas un marché accessible à tout le monde. C’est une très bonne chose que le secteur s’ouvre à la grande distribution » selon un vendeur du magasin H&M à Nice.

L’opération est une réussite, et ce n’est certainement pas la dernière : Margareta van den Bosch, conseillère de création H&M, a déjà annoncé que la marque « ne dirait pas non à une collaboration avec Tom Ford ».

Céline Miguet