Une victoire qui ne rassure pas

0
198

Après un début de saison délicat pour deux équipes qui prétendent (prétendaient ?) au titre, Marseille et Bordeaux se devaient de repartir avec les trois points pour se donner au moins le droit d’espérer. Si c’est désormais chose faite pour l’Olympique de Marseille, la qualité du jeu proposé n’est toujours pas au rendez-vous, et surtout, les incessants changements tactiques de Didier Deschamps inquiètent. Quant aux Girondins, la volonté du groupe M6 de donner à son club les moyens financiers de recruter un attaquant prouve, un peu plus encore, le vide laissé par les départs de Gourcuff et Chamakh l’été dernier.

Les 11 de départ

Sur la feuille de match, des surprises de chaque côté. Didier Deschamps a choisi de laisser Rémy sur le banc, et de placer Gignac sur le côté gauche pour placer Brandao en pointe. Valbuena occupe le côté droit de l’atttaque. Au milieu, Edouard Cissé retrouve sa place à la récupération après une longue absence, Lucho et Ayew organisent le jeu. En défense, Taiwo est sur le couloir gauche, Fanni à droite, et la charnière centrale est composée du duo Heinze-Diawara, Mbia étant blessé.

Pour les Girondins, on note surtout les absences de Wendel et Jussie, sur le banc. On retrouve devant le jeune Diabaté en pointe suppléé par Gouffran à droite et Ben Khalfallah à gauche. Plasil et Sané sont relayeurs, Diarra récupérateur. Et en défense, Fernando et Ciani dans l’axe et Trémoulinas et L. Sané dans les couloirs.

Le jeu

L’entame de match reflète bien le début de saison des deux équipes. Si l’OM semble amorphe, les Girondins montrent une solidité et une volonté plus grandes. Malheureusement pour les spectateurs, le jeu est vraiment haché et surtout les deux formations ne parviennent pas à enchaîner plus de trois passes consécutives sans perdre le ballon. Aucune action de but n’est à signaler avant la 22e minute et une belle passe côté gauche d’Ayew pour Taiwo. Après un contrôle (aidé de la main), Taiwo accélère puis se remet sur son pied droit, et adresse un bon centre à Gignac. L’ancien Toulousain, seul au deuxième poteau, ajuste Carasso d’une volée du plat du pied droit, et fait passer le ballon entre les jambes du portier girondin : 1 – 0

L’OM réaliste en première mi-temps…

Même si le début de match était loin d’être transcendant, on sent alors que les Girondins accusent le coup après le but encaissé. Rien ne se passera alors avant la 45e minute et une erreur énorme de Ciani. Le défenseur laisse le ballon à Carasso dans la surface, mais Valbuena jaillit avant de centrer pour Brandao qui se retrouve seul au point de pénalty, et inscrit le deuxième but olympien du pied droit. L’arbitre siffle la mi-temps et l’OM mène 2 à 0.

Les hommes de Jean Tigana reviennent sur le terrain avec plus d’envie en ce début de seconde période, mais ne parviennent pas à inquiéter vraiment les joueurs de Didier Deschamps. De leur côté, les champions de France en titre devraient être en mesure de gérer le match, mais trop d’errements et de fautes techniques les empêchent d’être sereins. Pire, ils auront la chance de tuer le match à la 61e minute après une bonne anticipation de Lucho. L’Argentin centre en retrait pour Valbuena qui ne cadre pas sa frappe ; « petit vélo » était quasiment seul aux six mètres…

…mais tellement improductif en seconde.

A la 73e minute, l’OM a l’occasion de regretter encore un peu plus l’occasion manquée par Valbuena quelques minutes plus tôt. Diawara veut dégager un ballon, mais il ne voit pas Maazou et dégage dans sa cuisse : l’arbitre siffle pénalty. Pénalty transformé par Modeste tout juste entré en jeu, malgré un plongeon de Mandanda du bon côté.

Un quart d’heure plus tard c’est au tour de Brandao de vendanger. Idéalement servi par André Ayew, le Brésilien frappe juste au-dessus de l’équerre de Carasso, après un contrôle brouillon qui l’empêche de bien armer sa frappe. Comme à leur habitude les Marseillais sont incapables de finir un match sereinement. Ils défendent avec leurs armes jusqu’au coup de sifflet final en restant sous la menace d’une égalisation bordelaise qui ne viendra finalement pas.

L’OM tient ses trois points et gagne son premier match depuis le 27 novembre dernier et sa victoire 4 à 0 face à Montpelier. Cinquièmes du championnat à deux points du trio composé de Paris, Rennes et Lyon, ils restent dans la course au titre, mais comptent cinq points de retard sur le leader Lille, qui de son côté a joué un match de moins que ses quatre poursuivants.

De leur côté les Girondins de Bordeaux restent dixièmes de L1 avec seulement 27 points après 20 journées de championnats. La ligue des champions ne leur a jamais parue aussi loin…

Baptiste Quenaudon