« Une prime ridicule »

0
232

Ariel Aflalo, médecin généraliste à Nice s’est soumis au système de prime à la performance. Il est loin d’être convaincu par ce système entré en application en ce début d’année. L’assurance maladie récompensera les médecins qui suivront ses recommandations.

« La prime ne va pas changer ma façon de travailler » affirme d’entrée Ariel Aflalo, médecin généraliste à Nice. Lui ainsi que ses deux confrères du cabinet médical du 5 boulevard Delfino vont l’appliquer sans grande conviction. « Nous n’allons pas prescrire plus de génériques pour ça. Et les déserts médicaux ne vont pas disparaître avec cette prime ». Le principe lui parait absurde.

L’assurance maladie et les médecins libéraux sont à l’origine de cette prime à la performance. Plus le médecin va prescrire de génériques, informatiser ses fiches de soins et suivre les politiques de santé publique, plus sa prime va augmenter. Elle pourra atteindre une somme maximale de 9 100 euros par an. Un montant qui selon le docteur Aflalo est ridicule. La prime a déjà été expérimentée dans quelques cabinets médicaux à partir de 2009. Depuis le 1er janvier, elle est officiellement entrée en vigueur. Les médecins avaient jusqu’au 26 décembre pour notifier leur refus. Plus de 45 000 médecins généralistes sont concernés.

Une prime pour mieux soigner

Les représentants syndicaux des médecins ont dans un premier temps refusé l’idée de la mise en place de cette prime. Ils sont ensuite revenus sur leur décision. Ils ont décidé d’appliquer l’accord. Pour le directeur de l’assurance maladie cette nouvelle mesure est nécessaire. Elle doit permettre de mieux soigner la population française.

Le docteur Marie-Laurence Gonthier-Guéridon n’était même pas au courant de cette nouvelle mesure. Elle trouve « ce principe grotesque et pas logique. Je ne comprends pas pourquoi on veut dicter une ligne de conduite aux médecins. »

Julie Palmero et Mathilde Thomas