Un Noël « à la roumaine »

0
197

Cette année, les Diaconu passeront leur premier Noël loin de leur pays : la Roumanie. Pourtant, pour eux, pas question de faire l’impasse sur les traditions. Cet hiver encore, ils célèbreront les fêtes à la roumaine.Un Noël sans neige. C’est la grande première à laquelle se préparent les Diaconu, plutôt habitués aux hivers rigoureux de Bucarest. Récemment installés à Roquefort les Pins, Aleski, Simina et leur fils Victor seront séparés des leurs pendant les fêtes. Pourtant, pas question de faire l’impasse sur les traditions. Cette année encore, ils ne célèbreront pas un Noël provençal, mais bien un Craciun roumain.

La nativité, en Roumanie c’est avant tout une question de bonne chère et de cuisine. C’est justement le domaine de prédilection de Simina. Pour cette jeune mère au foyer, cuisiner va devenir un vrai job à plein temps pendant les jours à venir : En Roumanie, cuisiner prend beaucoup de temps. « Le plat national c’est le chou farcis, appelé Sarmale. En général, il me faut deux jours pour préparer le repas de Noël. Pour le dessert, j’ai prévu un Konzonac, une tarte extrêmement sucrée ressemblant à une galette frangipane ».

Une veillée en chansons

Lors de la veillée, la famille entonnera des chants à la gloire de Dieu, les Colinde. La tradition veut que dans chaque foyer, les enfants chantent un Colinde chaque soir à partir de la mi-novembre jusqu’à la veillée tant attendue. Au fil des années, les Roumains, pourtant très croyants, ont un peu délaissé cette tradition, si bien que de nos jours, les Colinde ne se font plus entendre que le soir du 24 décembre.

En attendant le soir de Noël, les Diaconu auront droit à une répétition générale, lundi. La Saint Ignace d’Antioche se déroule inexorablement le 20 décembre. A cette occasion, les familles roumaines sacrifient un cochon.