Un grand Pape en avant

0
296

Dans un livre à paraître ce mardi, le Pape Benoît XVI admet pour la première fois l’utilisation du préservatif dans « certains cas » pour se protéger du virus du sida. Face à cette déclaration, la communauté catholique niçoise réagit de manière positive. « Lumières du Monde » le nouveau livre de Benoît XVI fait déjà débat. Il y évoque pour la première fois l’utilisation du préservatif. Même si c’est seulement « dans certains cas » et « pour réduire les risques de contamination » par le virus du sida, ses déclarations marquent une avancée. Cet ouvrage engendre nombreux commentaires. « C’est un grand pas en avant dans l’expression officielle de l’Église. C’est bien qu’il le fasse maintenant » estime le père Patrice Véraquin de l’Église Sainte Rita dans le Vieux Nice.

Comme lui, nombreuses sont les personnes qui soutiennent officiellement la démarche papale. Même les associations de lutte contre le sida y voient un signe positif. « Le Pape fait une ouverture vers les très pratiquants qui auraient pu avoir des doutes quand à l’utilisation du préservatif » pense une des gérantes de l’accueil de la cathédrale Sainte Réparate.

Une avancée bienvenue

Cependant, il est reproché au Pape de ne limiter son exemple qu’au seul cas de la prostitution. Pour illustrer son propos, il parle en effet d’un homme prostitué et déclare que l’usage du préservatif  » peut quand même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus humaine, vécue autrement. »

Le père Véraquin va dans le même sens : « C’est une question de vision de l’homme et de l’amour de l’Église. Ces propos font comprendre à tous la position de l’Église, cela humanise la sexualité ». Avec ces propos évoquant la pédophilie chez les prêtres et désormais son ouverture sur l’usage du préservatif, l’Église fait preuve aujourd’hui, par la voix de son chef, d’un pragmatisme mesuré, tardif mais salutaire.

Maxime Ricard

Crédit photo Maxime Ricard

Partager
Article précédentSchumann à la fête
Article suivantAntibes doit réagir