Un autre regard sur l’automobile

0
35
Morgan Motor Company, constructeur automobile britannique très apprécié des gentlemen drivers (ACN).

Les gentlemen drivers, expression utilisée depuis la fin du 19ème siècle, sont particulièrement fiers d’une chose : leur voiture. Présents partout dans le monde, ces accros des belles cylindrées ont un pied-à-terre sur la Côte d’Azur : l’Automobile Club de Nice. Une passion poussée à l‘extrême. 

Plaisir de riche ! Encore une activité réservée à une élite… Lorsque l’on parle des gentlemen drivers, de nombreux préjugés fleurissent. « Les gentlemen drivers ? Ce sont des types blindés qui roulent dans des bolides avec des gants en cuir pour ne pas salir les mains ». C’est une façon de voir les choses. La réalité est toute autre.

Partager des moments conviviaux

A l’image d’Agnès Ariu, responsable de l’Automobile Club de Nice créé en 1896, les gentlemen drivers sont définis comme « des passionnés d’automobile qui se retrouvent lors d’événements spéciaux pour rendre hommage aux voitures faisant partie du panthéon du sport auto ». Ce mouvement, qui a vu le jour en Grande-Bretagne il y a une centaine d’années, continue de promouvoir au fil du temps un certain savoir-vivre. Dans une ambiance conviviale, ces amateurs se rassemblent un peu partout pour échanger sur les connaissances mécaniques, créer des manifestations et partager des moments de bonne humeur. Nombreux en Europe, on en retrouve particulièrement en France.  « A Nice, le club contribue à faire découvrir le patrimoine naturel, culturel et l’art de vivre de la Côte d’Azur. Avec le rallye Jean-Behra, la montée historique Lucéram, la Prom’ des Neiges ou bien encore The Crunch que nous venons de mettre en place, nous essayons de conserver un esprit sportif », explique Agnès Ariu. Avec plus de 300 collectionneurs et un nombre d’adhésions en constante évolution, le phénomène semble fonctionner.

« Ma Morgan c’est toute ma vie »

La convivialité est une chose importante dans l’esprit des gentlemen drivers. Mais l’élément majeur, central, indispensable… Bref « le petit bijou » comme aime le dire Christian Dugard membre du club, c’est la voiture. « Ma Morgan c’est toute ma vie. Je la bichonne depuis plus de 30 ans. C’est un peu comme avec ma femme, mais elle au moins, elle ne me crie pas dessus ». Cet ancien mécanicien, aujourd’hui à la retraite, savoure chaque moment passé sur les routes avec sa belle anglaise. « J’ai toujours rêvé d’avoir cette voiture. J’ai travaillé dur et maintenant j’en profite. Je m’installe, je mets le contact et c’est que du bonheur ». Christian en est la preuve et il le revendique fièrement, « les gentlemen drivers ne sont pas que des gens riches, mais avant tout des passionnés. Ma voiture, j’y consacre ma vie ». Autrement dit, l’Anglaise prend le pas sur la Française. C’est madame qui doit être contente…

Matthieu Drouin