Un apprentissage douloureux

0
151

Handball – Les Françaises doivent gagner ce soir face à Slovénie sous peine de quitter le Championnat d’Europe prématurément. Si un match nul qualifierait les joueuses de Krumbholz pour le tour principal, une victoire avec la manière serait du plus bel effet. Les Bleues restent sur deux matches bien en dessous des capacités et des ambitions affichées avant la compétition. Les vice-championnes du monde n’ont plus le droit à l’erreur si elles veulent poursuivre l’aventure européenne. Atteindre le dernier carré semble aujourd’hui utopique. Après deux matches et deux défaites : le temps n’est plus au doute. Laminées par les Norvégiennes (33 à 22), a priori intouchables, les Françaises ont ensuite fait pâle figure face à des Hongroises hargneuses en défense mais pourtant à leur portée (21 à 18).

Elles doivent tout d’abord régler leurs problèmes en attaque, à savoir « la circulation du ballon et le jeu sans ballon  », selon l’entraineur des Bleues, Olivier Krumbholz. Avec une ligne offensive à la peine, les Françaises devront s’appuyer sur leur défense, plutôt correcte depuis le début du tournoi, pour se défaire des Slovènes.

Manque d’expérience

Si l’Équipe de France peut se satisfaire d’un match nul, elle doit quand même produire un meilleur jeu. Et ce aussi bien pour le reste de la compétition, si qualification il y a, que pour les années à venir à moins de deux ans des Jeux Olympiques de Londres. Krumbholz en a conscience, c’est une équipe jeune, en pleine construction.

Pleines de qualités, elles semblent pour le moment pécher sur le mental. Le match de ce soir sera l’occasion parfaite de se forger un caractère face à des Slovènes potentiellement qualifiables au même titre que les Françaises, après deux défaites face à la Norvège et la Hongrie. Sans réel leader au sein du groupe, les Bleues semblent aujourd’hui à la dérive. « Dans cette équipe, personne n’est capable de faire gagner la France », avoue Sophie Herbrecht. Il émergera peut-être de ce match capital, une joueuse capable de les remettre sur les bons rails.

Thibault Perrin