UMP : le FN et le PS azuréens ne croient pas au retour de Nicolas Sarkozy

0
224

Embourbé dans la crise provoquée par la rivalité entre Jean-François Copé et François Fillon, un seul homme semble pouvoir rassembler l’UMP : Nicolas Sarkozy. Mais son retour n’est pas d’actualité selon les responsables politiques locaux. 

Sarkozy, homme providentiel de l’UMP ? Certainement pour les militants. Du coté des responsables politiques locaux, le son de cloche est différent. À commencer par Gaël Nofri, responsable du Rassemblement bleu Marine dans les Alpes-Maritimes : « Il n’est pas l’homme de la situation, son retour serait quelque chose d’ubuesque, voire de totalement anti-démocratique » concède ce frontiste. « Son retour serait assez pathétique. Une élection qui commence avec deux candidats [Jean-François Copé et François Fillon] et finit avec un troisième [Nicolas Sarkozy], ce n’est pas une élection démocratique » juge-t-il.

Xavier Garcia, porte-parole du Parti socialiste des Alpes-Maritimes, est plutôt sceptique quant à un éventuel retour sur le devant de la scène de l’ancien Président de la République. « Il n’a aucun intérêt à revenir dès maintenant sauf si la scission du parti est effective. Ceci étant, Nicolas Sarkozy est un animal politique, la tentation sera forte pour lui ; il ne se satisfera pas de conférences à l’international » estime-t-il.

Nicolas Sarkozy reconverti en conférencier. Depuis sa défaite à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy s’est rendu à New-York, Moscou, Londres et Shanghai pour donner des conférences à l’instar de ses amis Gordon Brown ou Gerhard Schröder. Avec la crise interne de l’UMP, de nombreux parlementaires réclament le retour de l’ex-Président pour apaiser les tensions internes. Un retour prématuré pas vraiment prévu par Nicolas Sarkozy et ses conseillers.

Jean-Alexis Gallien-Lamarche