TVA – L’équitaxe, qu’est ce que ça change ?

0
54
Frédérique Jaubert (2e en partant de la droite) a peur de perdre ses cavaliers. Crédit photo Marie Deluy

Le 1er janvier 2014, la TVA dans les centres équestres devrait passer de 7 à 20%. Une nouvelle qui révolte le milieu et va pousser beaucoup de clubs à changer leur fonctionnement. Frédérique Jaubert, propriétaire du club hippique Le Nagra à Trets (13), nous a expliqué le chamboulement que va provoquer cette hausse.

Les tarifs

Evidemment, le changement le plus important reste au niveau des tarifs. Par exemple, sur une base de 10 cours à 189 euros, la taxe pousserait les propriétaires de club à passer au tarif de 213 euros. Et pour Frédérique Jaubert, cette solution ne serait pas envisageable. « Le contexte est déjà compliqué, mais les clubs se retrouvent en plus avec une épée de Damoclès au dessus de la tête. Il faut choisir entre risquer de perdre des clients et augmenter les tarifs ou les garder au même prix mais se serrer la ceinture. »

Les employés

Le club hippique Le Nagra n’a que deux employés mais la propriétaire confie craindre de n’en garder qu’un d’ici l’année prochaine. Seulement voilà, qui dit moins d’employés dit aussi moins d’activité ou plus d’heures supplémentaires. Le problème est le même et Frédérique Jaubert avoue être dans l’impasse.

Les chevaux

La politique du club Le Nagra est de garder les chevaux, même les moins rentables. Pourtant, si la situation financière devient plus compliquée, le centre équestre va devoir s’en séparer. ‘’Nous avons des chevaux auxquels nous tenons beaucoup et je m’en séparerais avec regret. Avec ‘’l’équitaxe’’, nous devons essayer de faire vivre le club au maximum, même si pour cela nous devons réduire les effectifs de moniteurs et de chevaux.’’

Les structures

Le centre équestre le Nagra est à vendre car la crise est déjà passée par là. ‘’Avec la TVA à 20%, on ne vendra jamais le club. Plus personne ne veut ouvrir un centre équestre ou s’agrandir dans une période aussi critique.’’ Alors Frédérique attend de voir ce qu’il va se passer au mois de janvier. D’ici là, la propriétaire du club essaie de trouver des solutions. ‘’Certains centres vont peut être essayer de fonctionner en association. Personnellement, j’aurai du mal à passer le pas car rien ne vous appartient, même si c’est une solution pour être exonéré de la TVA.’’

Pour les plus motivés, une manifestation est organisée dimanche de 9h à 15h sur la promenade des Anglais, à Nice.

—————————————————————————–

L’équitaxe en quelques chiffres…

– Passage de la TVA de 7 à 20%

– 80.000 chevaux à l’abattoir

– 2.000 centres équestres sur 7.000 mettraient la clé sous la porte

– 6.000 emplois menacés

– 15.000 manifestants estimés dans les rues de Paris, accompagnés de 900 poneys

—————————————————————————–

Mathilde Jager