Tri difficile dans le vieu

0
232

Focus sur le Vieux Nice, où les restaurateurs sont confrontés à d’importantes quantités d’ordures. La semaine de réduction des déchets a débuté ce lundi. En France comme en Europe, elle vise à diminuer la quantité d’ordures produites. La protection de l’environnement est à l’honneur, et le tri sélectif fait de plus en plus parler de lui. « Nous sommes obligés de sortir les poubelles au milieu de la rue le soir, ce qui n’est pas très bon pour une rue piétonne . » Un vrai problème pour Philippe, gérant du Bistrot de l’Opéra. Sac poubelles et cartons en grande quantités s’alignent le long des murs en attendant le passage des agents de nettoyage. « Les normes de l’alimentation impliquent beaucoup de déchets qui s’accumulent rapidement  » précise-t-il avant d’ajouter «  impossible de faire le tri sélectif ».

Jérémy, serveur au Wayne’s s’accorde sur ce point : « Le tri ne se fait pas vraiment car il prend trop de temps. Nous avons trop de déchets et pas assez d’espace pour les entreposer » Un soucis qui pourrait être résolu si l’organisation de la récupération des déchets était adapté au caractère particulier du vieux Nice : «  Le container jaune du tri sélectif et celui du verre ne sont relevés qu’une fois par semaine c’est donc infaisable pour nous de les stocker  » précise Philippe.

Des locaux mal agencés

En mai dernier la Communauté urbaine Nice Côte d’Azur a mis en œuvre l’amélioration du traitement des déchets dans le vieux Nice avec la création de nouveaux locaux poubelles sous vidéo-surveillance. Un serveur du Bistrot de l’Opéra reconnaît un certain progrès : « il y a moins de déchets qui traînent depuis qu’il y a des nouveaux locaux ».

Des progrès insuffisant pour Jerémy : « Lorsqu’on y met les poubelles à 3h du matin, tout est entassé devant l’entrée. Les restaurateurs ne vont pas déposer leurs ordures au fond du local car l’odeur est infecte  ». Le jeune serveur conclut que « le local de la rue Saint Vincent est pourri ! »

Julie Palmero et David Passini