Toulouse : seule certitude d’un Top 14 étonnant

0
213

Pas de trêve pour le Top 14 : ce week-end se déroulait la 15e journée. Les victoires de Toulon et du Stade Toulousain dans la douleur, le succès du Racing-Métro contre Montpellier, ou encore le match nul de La Rochelle face au Stade Français : bilan des premiers matchs joués en cette nouvelle année 2011.

Toulon – Biarritz : 38-26

Toulon et Biarritz ont offert un superbe spectacle au public de Mayol. Toulon est sorti vainqueur d’un long bras de fer au terme d’un match enlevé, riche en essais (6 au total) et très engagé (trois cartons jaunes). Le BO avait pris les commandes grâce à un superbe essai de Lain Balshaw à la 6e minute, mais deux cartons jaunes plus tard (Sébastien Bruno et Magnus Lund), les Toulonnais ont repris la tête sur un essai de Rudi Wulf. Trois autres ont suivi (Sinzelle, Wulf et Lovobalavu), et malheureusement pour le BO, un deuxième essai signé Ngwenya n’a pas renversé le cours du match.

Toulouse – Castres : 23-16

Quatre jours après le derby remporté à Agen (8-25), Toulouse a été mis à mal par un autre voisin : Castres. Les Toulousains ont pourtant très bien entamé leur match en inscrivant un premier essai dès la 4e minute de jeu. Pourtant, les hommes de Guy Novès ont beaucoup subi notamment en mêlée : grâce à la performance de son pack, le CO est revenu sur les talons du champion d’Europe avant de prendre l’avantage au score grâce à un essai de Marc Andreu. Toulouse a finalement su laisser passer l’orage : David Skrela a égalisé juste avant la pause (13-13).

En deuxième période, les Castrais ont lâché petit à petit. L’exclusion de Diarra a ouvert la porte au deuxième essai des Rouge et Noir. Les Toulousains confortent leur place de leader et mettent fin à la belle série de Castres (5 matches sans défaite). Le CO repart avec le point de bonus défensif pour se consoler.

Clermont – Bourgoin : 34-9

Sur la lancée de leur succès face à Perpignan (22-16) mercredi dernier, les Clermontois ont surclassé Bourgoin pour leur 2e match à domicile de la semaine. Après une demi-heure d’observation face à des Berjalliens bien décidés à lutter, l’ASM a trouvé la faille à deux reprises en première mi-temps (Thomas Domingo et Sione Lauaki). En deuxième période, Gavin Williams a assuré le point du bonus en franchissant la ligne d’essai pour la troisième fois de l’après-midi. Julien Malzieu en a ajouté un quatrième en fin de rencontre. A noter côté CSBJ les 3 échecs sur pénalités d’Alberto Di Bernardo : Bourgoin repart d’Auvergne avec zéro point. Les Berjalliens auront un match crucial à jouer face à La Rochelle samedi prochain.

La Rochelle – Stade Français : 26-26

Dès les premières minutes de jeu, on a senti que cette confrontation serait à la hauteur des espérances. A chaque action, Rochelais et Parisiens parvenaient à scorer. L’envie était clairement à mettre au profit des joueurs de Charente-Maritime notamment en première période. Il est vrai que La Rochelle aime se faire respecter sur sa pelouse, comme le prouvent les statistiques : 4 victoires, un nul et seulement 2 défaites à domicile. Si la seconde période n’était pas aussi excitante que la première, La Rochelle peut tout de même nourrir des regrets : le Stade français semblait très largement à sa portée. Certes ,Paris aurait pu faire le premier hold-up de ce début d’année (Beauxis a raté une « balle de match » à la 81e minute de jeu. Mais avec un score de 16-16 à la pause et enfin 26-26 au coup de sifflet final, le match nul était parfait.

Perpignan – Brive : 23-16

Battus après avoir résisté à Clermont en milieu de semaine, les Catalans se sont créé quelques frayeurs face à des brivistes accrocheurs. Privés de Robins Tchale-Watchou et Grégory Le Corvec, les Perpignanais ont bien débuté avec un essai de Damien Chouly en première période. Mais Cooke, pour Brive, a permis de recoller au score avant que Julien Candelon ne redonne le large à l’USAP à la 48e. Deux nouvelles pénalités d’Alexis Palisson ont permis aux Brivistes le droit de croire à l’exploit au stade Aimé-Giral. Mais une dernière pénalité de Jérôme Porical a assuré aux Perpignanais une victoire capitale dans la course aux phases finales.

Agen – Bayonne : 21-3

Battus la semaine dernière à domicile par Toulouse (8-25), les hommes de Christian Lanta ont renoué avec la gagne. Conrad Barnard a concrétisé la domination du SUA en première mi-temps avec trois pénalités. Vaka a inscrit le premier essai de la rencontre en deuxième période, et en fin de match, Edmond-Samuel en a inscrit un deuxième. Malgré un gros pressing dans les cinq dernières minutes, le SUA n’a pas accroché le point de bonus.

Racing-Métro – Montpellier : 28-16

Chahutés lors de leurs dernières sorties, les Franciliens ont mis du temps avant de faire la différence face à une équipe montpelliéraine bien entrée dans le match. Au cours de la rencontre, les hommes de Pierre Berbizier ont mis la main sur le ballon et ont pris le match à leur compte. La partie est pourtant longtemps restée fermée, et il a fallu que Montpellier soit réduit à 14 (expulsion de Mamuka Gorgodze) pour que le Racing fasse la différence : deux essais inscrits en dix minutes. Un carton jaune qui coûte cher et qui laisse un goût amer au staff montpelliérain, furieux que Wisniewski n’ait pas reçu la même sanction pour un plaquage dangereux sur Bustos Moyano en première mi-temps.

En deuxième période, les Racingmen sont parvenus à creuser l’écart sur une pénalité de Wisniewski, et, malgré un carton jaune infligé à Cronje, les joueurs de Pierre Berbizier (en infériorité numérique) ont inscrit un troisième essai. En fin de match, les Héraultais réussiront tout de même à aplatir. Au classement, le Racing-Métro revient à la hauteur de Montpellier à la deuxième place.

Baptiste Quenaudon