Toulouse et Bourgoin étrillés

0
199

Avant Racing Métro – Toulon, dimanche à 21h, cette 16e journée du Top 14 a déjà apporté son lot de surprises. Quasiment aucune équipe n’a été en mesure de confirmer les tendances entrevues le week-end dernier, à commencer par le champion en titre Clermont battu à Brive vendredi. Le Stade Toulousain est tombé en panne sèche face au Stade Français, et Bourgoin continue sa véritable descente en enfer… ou plutôt en Pro D2.

Brive – Clermont : 29-22

Brive attendait ça depuis quatre mois. Privés de victoire en Top 14 depuis le 11 septembre dernier, les Brivistes ont frappé un grand coup vendredi soir en venant à bout du champion de France en titre dans un derby très attendu. En première période, les Corréziens sont restés très concentrés et sérieux. Bien en place, notamment en défense, ils comptaient treize points d’avance (16-3) à la pause. Les Clermontois, trop maladroits, ont encaissé un deuxième essai dès le retour des vestiaires. Les Clermontois ont alors décidé de faire rentrer plusieurs internationaux… et le résultat ne s’est pas fait attendre : à la 49e une passe au pied magique de Parra permettait à Malzieu de marquer (23-8). Les Auvergnats ont ensuite pressé, et les Brivistes, trop souvent sanctionnés, ont été réduits à quatorze à la 58e minute. Comme on pouvait le prévoir, Clermont à marquer un deuxième essai par Vermeulen, puis un troisième par Joubert. Une supériorité numérique quasiment exploitée à la perfection par des Clermontois qui sont revenus à seulement quatre points (26-22). Mais Brive, emmené par un très bon pack, n’a pas craqué et réalise la belle opération de cette 16e journée dans la course au maintien.

Stade Français – Stade Toulousain : 31-3

Au Stade de France, les joueurs de Toulouse ont concédé leur première défaite par plus de 7 points d’écart cette saison (31-3). Bien trop brouillons dans leur jeu pour espérer mieux de ce classico qu’ils n’avaient plus perdu depuis 6 confrontations, les Rouge et Noir ont également montré des signes flagrants de fébrilités inhabituels. Si les joueurs du Stade Français remportent une victoire bonifiée avec trois essais marqués, les joueurs de Guy Novès ont été incapables d’en marquer ne serait-ce qu’un seul : inédit cette saison. Incapables de suivre le rythme imposé par des Parisiens ultra motivés, les Toulousains effectuaient leur 9e en-avant à l’heure de jeu. Malgré une domination territoriale, les Haut-Garonnais n’ont jamais su apporter le danger… De leur côté, les joueurs de Michael Cheika se relancent dans la course aux phases finales grâce au bonus offensif.

Bourgoin – La Rochelle : 14-44

Après la sanction de la DNACG, Gaston Maulin avait annoncé la couleur : «Si on gagne contre La Rochelle, je me battrais pour que notre appel aboutisse. Dans le cas contraire, qu’on ait cinq points de plus ou cinq points de moins, ça amusera tout le monde, même nous.» Les Berjalliens n’ont pourtant pas envie de s’amuser après leur déroute vécue hier à Pierre-Rajon face à La Rochelle (14-44). Les joueurs du CSBJ ont reçu une leçon de rugby face aux modestes promus : les Rochelais ont parfaitement su jouer en mouvement comme l’ont montré les essais de Dambielle (14e) et Combezou (18e, 17-0). Cette saison devient un véritable enfer pour le club de Gaston Maulin et le poids de cette saison difficile à supporter pour des Ciel et Grenat quasiment assurés d’évoluer en Pro D2 la saison prochaine.

Montpellier – Perpignan : 12-12

Les Montpelliérains ont été tenus en échec sur leur pelouse par des Perpignannais impeccables en défense. Les joueurs de l’USAP sont parvenus à faire douter ceux du MHR, qui malgré leur multiples tentatives n’ont jamais franchi la ligne de défense catalane. Une impuissance qui a poussé les Montpelliérains à la faute autour de la 50e minute de jeu, alors qu’ils semblaient en mesure de remporter la rencontre : les joueurs de Fabien Galthié ont concédé pas moins de quatre pénalités en quatre minutes…

Biarritz – Agen : 65-22

Les joueurs d’Agen n’auront pas réussi à mettre un terme leur série noire : ils ne se sont pas imposés au Stade Aguiléra de Biarritz depuis onze longues années. Pire, ils ont complètement pris l’eau hier en encaissant dix essais. Le SUA marque donc un gros coup d’arrêt après une bonne série de quatre victoires en cinq matches ; un revers qui arrive au mauvais moment avec la victoire de La Rochelle à Bourgoin. Du côté du Biarritz Olympiques quatre joueurs se sont distingués : Dimitri Yachvili et Damien Traille étaient très en jambes (un essai chacun), Benoît August et Takudzwa Nwengya ont marqué trois essais chacun.

Bayonne – Castres : 25-22

Castres est passé tout près de sa première victoire à l’extérieur de la saison, mais la rencontre restée serré jusqu’à la fin du match a finalement tourné à l’avantage des Bayonnais qui ont su profiter des erreurs castraises. Après un bon début de match grâce au jeu au pied de Cédric Garcia et à deux drops (Elhorga et Boyet), l’Aviron a ensuite baissé le pied et laissé Castres revenir à 15-9 juste avant la pause. Les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers reprendront ensuite l’avantage à la 52e minute (16-15), avant de creuser l’écart par deux nouvelles pénalités (18-22). Mais les Tarnais n’accrocheront pas les 4 points, la faute un essai de Boutaty à la dernière seconde (25-22).

Suite et fin de la 16e journée de Top 14 ce soir à 21h avec le Racing Métro qui recevra le RC Toulon. Ce match au somment verra s’affronter deux candidats sérieux au titre.

Baptiste Quenaudon