Toujours plus de repas servis aux Restos du Cœur de Nice

0
163

Les Restos du Cœur Verany de Nice ont servi 631 repas de plus que l’année dernière après une semaine d’ouverture. Le centre accueille de plus en plus de personnes âgées et de familles monoparentales. «Après une semaine d’ouverture, les Restos du Cœur Verany de Nice ont servi 631 repas de plus que l’année dernière» indique Claude Six, présidente des Restos du Cœur des Alpes Maritimes. Depuis lundi dernier, le centre a offert 3 640 repas.

Ce chiffre pourrait encore augmenter. Pour être servis, les bénéficiaires doivent au préalable s’inscrire. Or tous n’étaient pas au courant de ce système. Ils n’ont pas pu profiter immédiatement de l’aide. Claude Six s’attend « à voir le nombre de bénéficiaires augmenter encore davantage d’ici une semaine ou deux». L’année dernière, 23 739 repas avaient été servis la première semaine dans les Alpes Maritimes pour finalement se stabiliser autour de 32 000.

Les nouveaux pauvres

Ces nouveaux bénéficiaires sont principalement des personnes âgées. « Il y a quelques années, elles n’osaient pas venir. Actuellement, le prix toujours plus élevé des denrées alimentaires les contraint à pousser la porte des Restos du Cœur» explique la présidente. Le centre Verany aide aussi de nombreuses familles monoparentales. Ces personnes ont généralement un emploi mais elles ne gagnent pas assez d’argent pour payer leur loyer et nourrir leur famille.

Le Conseil National de Lutte contre l’Exclusion (CNLE) et l’Observatoire national de la pauvreté et des exclusions (l’Opnes) dénoncent « un manque d’efficacité de l’action gouvernementale en matière de réduction de la pauvreté ». 8,2 millions de français vivraient sous le seuil de pauvreté selon le CNLE et l’Onpes. Ces personnes auraient à leur disposition moins de 954 euros par mois.

Mina travaille quatre heures par jour dans une cantine scolaire. Elle raconte qu’elle est obligée de venir chaque semaine au centre Verany. «Je vis seule avec mes deux enfants. Mon salaire n’est pas suffisant. Il me permet seulement de payer mon loyer qui est de plus en plus cher». Quand les Restos du Cœur sont fermés, elle doit se tourner vers le Secours Populaire.

Mathilde Thomas