Touche pas à mon RASED !

0
207

La sonnette d’alarme retentit à Nice. En ce jour de rentrée des classes, les parents d’élèves et les enseignants sont sur le qui vive. En cause ? La suppression de 143 postes en primaire dont de nombreux RASED. La contestation s’organise dès aujourd’hui.Plus de tentes ni de pancartes devant les écoles niçoises. Mais les suppressions de poste d’instituteurs sont toujours dans les discussions. Ce mardi, les futures actions des parents d’élèves se préparent. Et pour cause, 143 postes d’enseignants vont être supprimés dans les écoles élémentaires des Alpes Maritimes et du Var. En première ligne : les RASED (Réseaux d’Aide Spécialisés aux Élèves en Difficultés), pour qui les parents d’élèves s’étaient déjà mobilisés l’an passé. Le rôle de ces enseignants? Canaliser les enfants en difficulté et soulager les classes.

Nathalie Chevalier, déléguée FCPE à l’école Jean Macé, a organisé le blocage de l’école en mai dernier. Face à cette annonce, elle se re-mobilise. «  Les RASED sont une priorité. Dans un quartier sensible comme celui de Pasteur, de nombreux enfants sont en difficulté. Si ces postes sont supprimés, ils sont foutus » se désole t-elle.

La prévention avant la tempête

Les enseignants s’organisent aussi. Emmanuel Trigo est le secrétaire général du SNUIpp du Var (syndicat d’instituteurs). Il attend la réunion au rectorat du 16 janvier prochain pour en savoir plus. « Mais c’est seulement en mars qu’on connaîtra les postes supprimés ». En colère, l’homme regrette que les RASED soient dans le collimateur puisqu’ils ne sont pas directement attitrés à une classe. « Il va y avoir de la bagarre dans les semaines à venir » ajoute-t-il.

La fin d’année risque d’être mouvementée. En attendant, pas de blocage mais place à la prévention. Le collectif RASED 06 organise la diffusion du film « Un parmi les autres ». Un documentaire sur le quotidien des RASED. Il sera diffusé le 18 janvier prochain à l’IUFM Stephen Liégard à Nice.

Des élèves livrés à eux-mêmes

L’école Jean Macé disposait de trois postes de RASED il y a un an. Aujourd’hui, Patricia Pope est seule. « Je n’ai plus le temps de m’occuper de tous les problèmes. » Alors, elle se focalise sur les classes de grande section, CP et CE1. Aujourd’hui son poste est sur la sellette. Nathalie Chevalier s’insurge : « sans elle, la moitié des élèves est foutue ! »

Pour ne pas perdre leurs RASED, les parents d’élèves sont prêts à tout. Daniel Caillier, secrétaire général de la FCPE 06 l’affirme : « Nous allons continuer notre lutte ».

Pauline Amiel & Sandra Cazenave