Top 5 des écuries de Formule 1 pour la saison 2012

0
306

Elles seront douze écuries sur la grille de départ de la prochaine saison de Formule 1 lors du Grand Prix de Melbourne en Australie, ce dimanche. En pleine période d’essais, les pilotes et les ingénieurs sont à pied d’œuvre pour peaufiner les derniers réglages avant une saison 2012 qui s’annonce des plus excitantes. Voici, le top 5 des écuries pour 2012. Qui sera le prochain champion du monde de Formule 1 ? Qui remportera le titre de meilleur constructeur de cette saison 2012 ? Tant de questions qui restent aujourd’hui sans réponses à l’heure où les premiers tours de piste sont effectués en Australie. La nouvelle saison qui s’annonce paraît aussi excitante qu’indécise. C’est pour cette raison, que la rédaction s’est penchée sérieusement sur les cinq meilleures écuries pour définir un classement et savoir qui aura le plus de chance d’emporter le titre des constructeurs pour cette saison 2012.

Red Bull — Renault, le champion sortant

Double championne du monde en titre, l’écurie Red Bull est l’écurie à détrôner sur l’échiquier de la Formule 1. Et cette année encore, les adversaires auront fort à faire pour passer devant la RB8 conçue par Adrian Newey. La monoplace de Sébastian Vettel et Mark Webber est toujours armée du moteur Renault Sport qui devrait gagner en puissance cette saison pour venir titiller celui de Mercedes. Le Team autrichien a aussi joué la carte de l’aérodynamisme en cherchant à garder le bénéfice d’un espace très dégagé sous la monoplace afin de rediriger le maximum du flux aérodynamique vers le train arrière grâce à un museau relevé. Bref, l’écurie Red Bull sera au moins aussi forte que l’an passé et quand on sait qu’elle a remporté 12 victoires et 18 pole positions sur les 19 Grands Prix de la saison 2011, elle fait figure de favorite à sa propre succession.

McLaren – Mercedes, l’outsider séduisant

Première à dévoiler sa monoplace, la MP4-27, l’écurie McLaren Mercedes espère aussi terminer l’année sur la première marche du podium. C’est en tout cas, l’outsider principal de Red Bull. Avec son moteur Mercedes toujours aussi performant, la nouvelle monoplace de Lewis Hamilton et Jenson Button a de nombreuses qualités pour croire au titre en fin de saison dont sa pointe de vitesse et sa fiabilité. En tout cas, Lewis Hamilton est déjà sûr d’une chose : « La nouvelle McLaren MP4-27 semble, de loin, meilleure que celle de l’année dernière. » Mais cela sera-t-il suffisant pour inquiéter Red Bull ? Réponse en fin de saison.

Ferrari veut retrouver son lustre d’antan

Décevante ses dernières années, Ferrari ne remportera le prix de la plus belle monoplace de la saison. Vivement critiquée pour son nez cassé, cette F2012 n’en demeure pas moins dangereuse sur la piste. Avec un moteur plus fiable, mais moins puissant que certaines écuries, la Scudéria devrait pouvoir remporter quelques Grands Prix en début d’année, mais semble trop limitée pour gagner le titre de champion du monde. Cependant avec un leader comme Fernando Alonso et un Felipe Massa retrouvé, personne n’est à l’abri d’un coup d’éclat du cheval cabré.

Mercedes, toujours plus innovante

Prise de risque maximum une nouvelle fois pour Mercedes. Malgré une W02 trop perfectible en raison de ses nombreuses innovations, les ingénieurs de Mercedes continuent sur leur lancée avec une W03 toujours plus novatrice. L’écurie pourra toutefois s’appuyer sur un moteur puissant et plutôt fiable pour tenter cette saison de monter sur le podium du championnat des constructeurs après deux places de quatrième. Désormais pilote n° 1 de son écurie, Nico Rosberg pourra libérer son talent en profitant des précieux conseils d’un Michael Schumacher qui retrouve petit à petit son meilleur niveau.

Lotus, l’audacieuse

Ambitieuse, l’écurie Lotus F1 Team veut se donner les moyens de réduire l’écart avec McLaren et Red Bull. Depuis 2010, l’équipe d’Enstone est en perpétuelle évolution pour construire une monoplace capable de lutter pour les premières places. Avec un budget de plus en plus conséquent et des innovations prometteuses, la E20 porte les fruits des améliorations précédentes. De quoi profiter à son duo de pilotes dont le Français Romain Grosjean et le Finlandais Kimi Räikkönen, champion du monde de F1 en 2007.

François Piraux