Thomas Coutrot salue l’échec des 3%, cet «objectif absurde»

0
61

L’annonce par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, de l’incapacité du gouvernement à ramener le déficit public à 3% en 2013 n’a pas étonné Thomas Coutrot. Rencontré à l’occasion de l’Assemblée sur « l’argent et l’éthique » organisée par Marianne à Nice, l’économiste cofondateur du collectif Les économistes atterrés jugeait cet « objectif absurde ».

Pas de « réduction du déficit à 3% du PIB » pour 2013. Ces mots de Jean-Marc Ayrault ont résonné comme une évidence aux oreilles de Thomas Coutrot, membre du collectif Les économistes atterrés : « Matignon s’était engagé à un objectif absurde en voulant réduire à marche forcée le déficit public dans une période de récession comme celle que nous vivons ».

Atterrant, en effet. Car nombre d’économistes, à l’instar du FMI ou de la Commission européenne, avaient déjà émis des réserves quant à la faisabilité d’une telle politique budgétaire. Mais le gouvernement, lui, avait fini par s’emmurer dans une politique de l’autruche… Pour ce pourfendeur de la rigueur à tout crin, cette annonce est donc un aveu d’échec dont il se réjouit.« C’est bien que Jean-Marc Ayrault le reconnaisse, sinon cela aurait été de l’acharnement ».

Reste que des experts et des économistes ont aussi leur part de responsabilité à force de prôner l’austérité dans les médias… « Ils sont enfermés dans un autisme néolibéral, juge leur confrère.L’austérité n’est pas la solution pour répondre aux problèmes économiques en France et en Europe ». Bien au contraire. Elle entraine « dépression et  récession », s’emporte celui qui attend désormais la reconnaissance de ses pairs, voire des médias…

Moussa Sarr et Sarah Aboutaqi

Crédit photo : ABRAHAM/NEC/SIPA