Tennis – Martin Vaisse, pro sur le tard

0
163
Martin Vaisse lors du 1er tour de l’Open de Nice 2014 (photo Y.Brandt)

Martin Vaisse ne fait rien comme les autres. L’istréen n’est pas quelqu’un de pressé. A 27 ans, le 273e joueur mondial progresse à son rythme et se donne encore un ou deux ans pour percer. 

A l’âge où certains de ses confrères remportent déjà des grands tournois, Martin Vaisse n’y pense même pas. Après le bac, direction les Etats-Unis pour étudier. Là-bas, il bénéficie du système sportif universitaire pour continuer à progresser. Mais ce n’est pas sa priorité. Au bout de trois ans outre-atlantique, c’est le déclic : il décide de rentrer en France pour se lancer dans une carrière professionnelle dans le tennis. Un pari risqué.

Classé – 2/6 à 23 ans 

Photo S.Guéroult

De retour dans les Bouches-du-Rhône, il s’entoure de professionnels. Une partie tennis au sein de l’Académie Tennis Provence basée à Aix-en-Provence. Une partie physique basée sur Marseille. A 23 ans, il est classé – 2/6. Un bon classement, mais loin des professionnels. En 2012, grâce à quelques bons résultats sur le circuit Futures et aux championnats de France 2ème série, il devient « numéroté » (n°58 français). Il fait son apparition au classement ATP, terminant l’année au 880e rang mondial. L’année suivante, il gagne encore 500 places. Le tout sans pression, malgré quelques moments d’agacement qui irritent son coach Lionel Zimbler, pourtant habitué aux sautes d’humeur de Benoit Paire, son autre poulain.

Sans sponsors, les bons résultats deviennent indispensables

Ce pur terrien s’est fixé un objectif en 2014 : intégrer le Top 200. « C’est pour cela que je suis a la recherche de sponsors. Je pourrais planifier ma saison sans aucune contrainte, effectuer des tournées de 2/3 semaine en Europe. C’est une question de stratégie ». Une bouteille à la mer lancée en début de saison qui met en lumière les difficultés des joueurs de second plan. Voyages, coaches, les frais se multiplient et les bons résultats deviennent indispensables. La galère est une habitude.

Vainqueur de Ramos et Querrey

Face à Sam Querrey – Open de Nice 2014 (photo Y.Brandt)

C’est lors du tournoi ATP 250 de Nice qu’il va véritablement se faire connaître du grand public. Tombeur d’Ante Pavic, Albert Ramos et Sam Querrey (n°37 mondial, ex-n°17) en qualifications, il bute au premier tour sur Nicolas Mahut (6-7 6-3 6-2). Sa victoire est ailleurs. Grâce à son jeu varié et son plaisir communicatif, le public est conquis. Eliminé au deuxième tour des qualifications de son premier Grand Chelem à l’US Open, sa progression continue. Peut-être qu’à 40 ans, l’enfant du William Tennis Club de Marseille sera numéro 1 mondial.

Sylvain Mustapić