Téléthon : la fourrière s’amuse !

0
193

Une partie de la Promenade des Anglais est réquisitionnée pour les 24 heures vélo du Téléthon, ce week-end à Nice. Conséquence, les voitures sont déclarées « persona non grata ». Pour les malheureux ayant oubliés de bouger leur véhicule stationné, la sanction est immédiate : la police municipale envoie toutes les voitures à la fourrière, au frais des automobilistes. Pas sûr qu’ils fassent un don au Téléthon dans ces conditions…

En ce week-end de Téléthon, la police municipale ne collecte pas des dons mais plutôt des véhicules. Il est 11h. Un bouchon a commencé à se former sur la chaussée sud de la promenade des Anglais, à hauteur du Centre Universitaire Méditerranéen de Nice. Trois remorqueurs de la fourrière se positionnent pour retirer les derniers véhicules en stationnement. Les 24 heures vélo du Téléthon occuperont une partie du littoral niçois ce week-end. Du coup, toutes les voitures doivent disparaître ! « Ce genre d’évènements est malheureusement propice aux mises en fourrières », admet Yann Billy, employé au service circulation de la mairie de Nice. En 45 minutes, l’escouade de policiers déployée en a déjà envoyé une dizaine en fourrière. Les enlèvements s’enchaînent à un rythme effréné. « On va faire ça toute la journée », prévient Thierry, agent municipal. Les automobilistes étaient pourtant informés. « Depuis 24 heures, une affichette est placardée tous les 30 mètres pour avertir que le stationnement sera interdit. Le délai légal a été respecté », souligne Eric, un second policier.

Des apparences trompeuses

Les panneaux lumineux indiquent pourtant que la promenade des Anglais ne sera fermée qu’à partir de 17h30. « L’heure affichée sur les panneaux lumineux n’indique pas forcément le moment où l’on commence à agir », révèle Philippe Macri, responsable de parc à la fourrière de Nice Saint-Augustin. « On prépare le travail en amont. C’est toujours comme ça ». Marc, jeune Niçois de 25 ans, en a fait l’expérience. « Ils m’ont déjà fait le coup la veille du Marathon de Nice », s’insurge ce dernier. « On était en boîte de nuit un samedi soir. A 00h30, la fourrière commençait déjà à enlever toutes les voitures. A ma sortie à 5h00, ma voiture n’était plus là alors que la course ne commençait qu’à 8h. Sacrée arnaque ! ». Résultat : 140 euros de frais d’enlèvement et 35 euros d’amende pour stationnement gênant. Pourquoi ne pas reverser l’argent récolté ce week-end au profit du Téléthon ?

Florian Philippe et Olivier Porri-Santoro