Taxe à 75% : quel avenir pour le football français ?

0
103

A en croire Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football (FFF), les clubs professionnels ne devaient pas être touchés par la taxe à 75%. Matignon affirmait pourtant le contraire quelques heures plus tard … Les acteurs de Ligue 1 craignent d’ores et déjà un appauvrissement du niveau de jeu et la fuite des jeunes talents.

Malgré les récentes déclarations du président de la FFF, la ministre des sports Valérie Fourneyron a assuré que les clubs professionnels seront assujettis à la taxe à 75% : « Toutes les entreprises qui sont dans la capacité de rémunérer des salariés plus d’un million d’euros par an seront touchés par la taxe à 75% ». En sachant que de nos jours les joueurs choisissent leur club principalement en fonction du salaire et de la fiscalité, les conséquences de cette taxe seraient très négatives pour le football français. Les clubs subiront un gros handicap puisque la taxe augmentera leurs charges fiscales. Un exemple, le seul Zlatan Ibrahimovic coûterait presque  dix millions d’euros supplémentaires au Paris Saint Germain si la taxe venait à être appliquée. Bien sur, le club de la capitale n’est pas à plaindre, avec ses fonds quasi-illimités en provenance du Qatar. Cependant des disparités croissantes sont à craindre entre les clubs rachetés par de riches investisseurs, comme le PSG ou Monaco, et les autres clubs de Ligue 1. Anthony Mounier, joueur du Montpellier HSC, estime que « si cette taxe passe, ils réfléchiront peut-être à deux fois avant de proposer des gros contrats à certains joueurs parce que ça va les obliger à sortir beaucoup d’argent. Mais ils sont capables de le faire s’ils en ont envie … ». La Ligue 1 risque donc de se jouer entre deux équipes l’année prochaine : le PSG et Monaco. Le club de la principauté, aujourd’hui en Ligue 2, étant l’un des favoris à la montée en L1 pour la saison à venir. Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais (OL), affirmait de son côté : « Pour l’OL, cette taxe représente 15 à 17 millions d’euros de charges supplémentaires, ce serait contre-productif ».

Vers un assèchement de la Ligue 1 ?

Selon la Ligue de Football Professionnel (LFP), la taxe à 75% va coûter environ 82 millions d’euros par an aux clubs de Ligue 1. Une somme largement assumée par le PSG qui déboursera à lui seul plus de la moitié du montant. Un autre risque pour le football français avec cette taxe, c’est la fuite des jeunes talents et la remise en question du travail des centres de formation. L’OL de Jean-Michel Aulas est le deuxième club en Europe en matière de formation, derrière le FC Barcelone. Mais à quoi bon si le club doit vendre ses meilleurs jeunes joueurs à cause de la perte d’attractivité du championnat ? On pourrait assister à un assèchement de la Ligue 1. Les meilleurs joueurs évolueront à l’étranger, le niveau de la L1 s’amenuisera petit à petit et les jeunes prometteurs n’auront plus aucun intérêt à jouer en France. La Ligue 1 deviendra, ni plus ni moins, la réserve des autres championnats européens. Sans parler de la compétitivité des clubs français en coupe d’Europe …

 Maxime Dewilder