Surfez, cliquez, partez !

0
32

Les touristes privilégient de plus en plus Internet aux agences de voyages. Tarifs plus compétitifs, variété de choix, Internet est-il en train de remplacer les circuits classiques ?

4%. C’est le pourcentage d’internautes partant en vacances se contentant des agences de voyages pour planifier leurs séjours, selon le baromètre Orange/Terrafemina dévoilé mercredi. Le tourisme semble être entré dans une nouvelle ère, celle du tout-internet.

Le e-tourisme, inévitable évolution

69 % des internautes français utilisent exclusivement le web pour planifier et réserver leur voyage, un chiffre en hausse constante. Avec l’arrivée sur le marché des comparateurs de prix en ligne, les compagnies proposent des tarifs défiant toute concurrence. Un changement inéluctable pour Isabelle Billey-Quéré, responsable du Service Presse de l’Office du Tourisme de Nice. « Les touristes prévoient leurs voyages en ligne parce qu’ils utilisent Internet dans la vie de tous les jours, tout simplement. Il ne faut pas y voir un désamour du tourisme classique. ». Planifier son voyage via Internet ne signifie d’ailleurs pas nécessairement réserver son séjour. « Le tourisme européen est passé dans un état d’impulse » affirme Isabelle Billey-Quéré. « Désormais les voyageurs planifient leur voyage en fonction de facteurs comme la météo ou les prix des hôtels peu de temps à l’avance. Internet est devenu un outil nécessaire de ce point de vue ».

Entre concurrence et complémentarité

Le succès grandissant du e-tourisme ne doit pourtant pas pousser à croire à la disparition du concept d’agence de voyage d’après Gérard Castillo, gérant de l’agence Selectour de Nice. « Les touristes utilisent de plus en plus internet mais le concept ne séduit pas tout le monde » tempère-t-il. « Le online ne peut pas fournir les mêmes services qu’une agence. Beaucoup de déçus du e-tourisme reviennent vers nous. De toute manière, le public visé n’est pas le même ». Si Selectour a perdu des clients, son chiffre d’affaire a malgré tout augmenté. En s’inscrivant sur le web, les agences ont diversifié leur activité et entendent proposer un capital qualité que n’a pas le e-tourisme.

Arthur Remion & Amandine Zirah

Encadrés :

 Le couchsurfing : une nouvelle philosophie du voyage

 Passer la nuit gratuitement chez un inconnu, l’idée peut paraître assez saugrenue. Pourtant, ce phénomène appelé le couchsurfing attire de plus en plus de voyageurs. Crée en 2006, le site couchsurfing.org propose une nouvelle approche du voyage et donne l’occasion de créer un véritable contact social et humain et cela, au delà des frontières. L’idée est simple : le « j’irai dormir chez vous » est une pratique qui permet de passer la nuit gratuitement sur le canapé d’un inconnu à travers le monde. Le but ? Partager des expériences, découvrir de nouvelles personnes ou encore créer des échanges de savoir. Avec plus de 4 millions de membres dans le monde, le site connait un succès grandissant, le concept séduisant nombre de globe-trotters.

Les chiffres du e-tourisme en France (2012) :

  • 17,7 milliards d’euros de chiffre d’affaire contre 9,3 milliards en 2011

  • 7% de croissance annuelle

  • 33% du marché du e-commerce devant le sexe et les sites de rencontres (27 %)

  • 1er rang des achats en ligne

  • 96% des français passent par internet pour préparer ou réserver leur voyage

  • 50% des internautes affirment privilégier internet pour les prix plus avantageux

  • voyages-sncf.com : numéro 1 du top 5 des agences de voyages en ligne les plus visitées