Ski alpin – Adeline Baud : « Je veux être la meilleure »

0
66
Adeline Baud lors des Championnats du monde junior 2012 à Roccaroso (Italie)

À 20 ans, Adeline Baud incarne la nouvelle génération du ski français. Portrait d’une géantiste promise à un bel avenir.

Adeline Baud a commencé le ski très tôt grâce à son père, moniteur. La native des Gets dévale ses premières pistes à 2 ans et demi. Boulie, comme la surnomme ses fans, gravit les échelons pour rapidement s’affirmer comme une des meilleures géantistes en Coupe d’Europe – circuit secondaire – lors de la saison 2011-2012. À la fin de cette saison 2012, Adeline signe son premier coup d’éclat. À 19 ans, elle remporte la médaille de bronze du géant des Championnats du monde juniors. Après cette belle saison, Adeline obtient la  confiance des entraîneurs français et apparaît de  plus en plus régulièrement sur les épreuves de  Coupe du monde, le Graal pour chaque skieur.  «  Lorsqu’on arrive pour la première fois en Coupe  du monde, c’est impressionnant. Il y a des grandes championnes, mais à force de les côtoyer,  on fait moins attention. Au final, c’est la même  chose, il faut enfiler les portes le plus  rapidement possible  » explique-t-elle de manière très  lucide. Et une championne, elle en côtoie une au quotidien en la personne de Worley  :«  S’entraîner avec une fille comme elle, ça ne peut qu’être bénéfique. Lorsqu’on fait deschronos, on sait tout de suite ce qu’on vaut par rapport aux meilleures. C’est un vrai plus  ».

Courchevel  : le vrai départ d’Adeline  ?

Adeline compte bien être une des meilleures dans sa discipline. «  Si on fait du sport de haut-niveau, c’est forcément pour faire de grandes choses. Je ne me fixe aucune limite, je veux être la meilleure  » affirme-t-elle. Ce caractère bien trempé l’a sans aucun doute aidée à marquer ses premiers points en Coupe du monde le 16 décembre dernier à Courchevel. «  C’était magique  ! Courir devant son public procure une pression supplémentaire, avoue-t-elle. Lorsque j’arrive en bas de la première manche, je suis trentième (dernière qualifiée pour la seconde manche, ndlr) et il reste plusieurs bonnes skieuses derrière moi. J’ai serré les fesses et c’est passé  » s’exclame-t-elle. En seconde manche, la skieuse des Gets s’est lâché et a signé le 27e chrono.

Le mois de janvier ne fait pas forcément le bonheur des géantistes. Et pour cause, un seul est programmé, le 27 à Maribor en Slovénie. Plutôt que de stopper totalement la compétition, Adeline Baud a préféré revenir à ses premières amours  : la Coupe d’Europe. Et bien lui en a pris puisqu’elle a remporté les deux épreuves organisées à Zinal en Suisse, les 7 et 8 janvier derniers. De bon augure avant son retour en Coupe du monde.

Pierre Classen