Saint Joseph attend son clocher

0
210

Depuis trois mois l’église Saint-Joseph, située près d’Acropolis, est en travaux. Un rajeunissement salvateur pour le monument, qui célèbrera ses 100 ans le mois prochain et dont le réaménagement touche à sa fin.En poussant la porte de l’Eglise Saint-Joseph, un parfum de bois neuf titille les narines. Les travaux de rénovation de l’édifice, trônant près du palais Acropolis, s’apprêtent à connaitre leur apogée. Lundi prochain, la restauration du toit recevra sa touche finale : la pose du clocher. Agencé dans la cour de la paroisse, il attend religieusement son heure. « On compte l’hélitreuiller avec une grue. Le haut du clocher sera situé à 57 mètres du sol », explique John Ramoin, le chef du chantier. Le beffroi ne sera pas seul à monter au ciel. « Sa toiture, montée en kit, sera assemblée une fois surélevée. En tout le chantier fait 90 tonnes pour 64m cube de bois. Il est très technique, continue le charpentier. D’ailleurs, par précaution, la rue Smolett sera interdite d’accès une partie de la journée. »

Clocher béni

Les riverains, eux, sont aux anges. « Il était temps ! En 1963, ils avaient installé un toit-terrasse. C’était franchement pas esthétique… Ni très catholique» témoigne, en chœur, deux fidèles sortant de la basilique.

Le souci fut de trouver les fonds nécessaires à la restauration, estimée à 360 000 euros pour le toit. « Le conseil général a aidé le financement du projet. Nous-mêmes avons vendu le presbytère de Mont-Robon » confie Marc Chaffarod, responsable de la communication du diocèse de Nice. « Et puis beaucoup parlent de projet esthétique, mais je rappelle que l’ancienne toiture menaçait de s’effondrer. » De là à ce que les Dieux nous tombent sur la tête…

Hugo Giusti