Rois sur leurs terres ?

0
214

Depuis jeudi et jusqu’au 13 novembre ont lieu les championnats du monde d’escrime à Paris. L’ équipe de France nourrit évidemment de gros espoirs sur cette échéance, mais la concurrence se fait de plus en plus présente et nombreuse.Les championnats d’Europe de Leipzig en juillet avaient laissé une impression mitigée à une équipe de France d’escrime qui n’avait ramené qu’une seule médaille d’or et trois médailles de bronze. Quoi de mieux pour redorer son blason sur le plan international que des championnats du monde sur ces propres terres ? Et quel cadre ! En plein coeur du Grand Palais à Paris, de quoi donner un certain prestige à une potentielle victoire française.

Pourtant, la tâche des Laura Flessel, Jerome Jeannet, Jean Michel Lucenay ou encore Nicolas Lopez s’annonce difficile tant les adversaires ne manquent pas. Si on peut s’attendre aux adversaires habituels : l’Italie, l’Allemagne et la Hongrie, d’autres délégations s’annoncent comme des outsiders tels que la Chine, le Japon, la Corée, les Américains et Sud-Américains.

Bref, l’équipe de France, emmenée par son directeur technique national et double champion olympique Eric Srecki, joue la prudence avec « un objectif compris entre quatre et six médailles ». Mais elle doit aussi confirmer son troisième rang international car après tout, ces mondiaux constitueront sa seule occasion à deux ans des jeux olympiques de Londres.

Nicolas Mison