Risques sanitaires : quels moyens mis en place dans les instituts de beauté à Nice ?

0
187
Stéphanie Serba en train de faire les ongles d'une cliente dans la boutique Carlance. CP : Kelly Peyron

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a publié le 23 novembre 2017 les résultats d’une expertise à propos des risques de santé pour les prothésistes ongulaires. Les professionnels sont exposés à de nombreuses substances chimiques dangereuses. Plusieurs instituts de Nice utilisent des matériaux pour éviter la prolifération des agents toxiques. Mais tous n’en ont pas la chance.

« On ne peut pas faire sans les substances chimiques » avoue To Due Anh, un salarié chez Moderne Nails. En entrant dans l’institut, une odeur rapidement étourdissante enivre la pièce. Le doute n’est pas permis. Les résines et gels naturels ne sont pas mis à l’honneur ici. Pourtant, l’Anses recommande l’utilisation de produits de substitution, afin de minimiser les affections cutanées et des voies respiratoires. « Les produits naturels ne tiennent pas suffisamment » ajoute le jeune homme tout en travaillant. Un masque sur le visage et portant des gants, il travaille sur une table aspirante. Celle-ci évite que les poussières chimiques ne se dispersent dans la pièce. La plupart des instituts en sont équipés de nos jours. C’est le cas de Gail Nails and Institut, qui nettoie les dépôts de résine après chaque cliente. « Mes outils sont stérilisés et tout est aspirés pour éviter que la poussière ne se répande » explique Gaïl May tout en manucurant les pieds d’une cliente. L’institut de beauté Citron Vert, utilise notamment ces tables. La responsable Carole Marquet estime que la profession ne pourra jamais travailler sans gel contenant de l’acrylique : « On utilise des produits qui viennent d’Allemagne et de Suisse, ceux-ci répondent tout de même aux normes européennes. Tout est contrôlé. » A défaut de ne pas pouvoir privilégier les prothèses naturelles, les prothésistes ongulaires utilisent des matériaux spécifiques. Gants, masques, coussins ou tables aspirantes… Mais est-il vraiment impossible d’utiliser des substituts ? Ana Titu responsable de l’institut Ana D insiste avec un accent des pays de l’Est que tous ses produits sont naturels.

Tout le monde n’est cependant pas logé à la même enseigne. Carlance n’utilise pas les matériaux conseillés par l’Agence. Bien que ses produits soient composés de substances chimiques dangereuses. Le Bar à Ongles de Nice TNL désert durant la pause déjeuner, ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet. On remarque cependant l’absence de table aspirante. L’une des prothésistes se confie avec hésitation. Elle ne comprend pas pourquoi le Bar n’en est pas équipé.

Kelly Peyron