Opération «soldes» lancée par les agences Orpi

0
377
50% des biens à Nice sont concernés par cette baisse.© C.QUAREZ

Le premier réseau immobilier de France, va demander à ses propriétaires de baisser le prix de leurs biens entre 5 et 15%.  À Nice, cette opération concernerait 50% des ventes.

À vos marques, prêt… achetez ! Depuis mercredi 9 janvier, les 1.700 agences du groupe sont en soldes. Après le prêt à porter c’est au tour de l’immobilier de se lancer dans les bonnes affaires. À Nice, les quelque 70 agences ont déjà lancé l’« opération pédagogique ». Elle consiste à faire du porte à porte et convaincre les clients de baisser le prix du bien. Éric*, négociateur chez Orpi nous confie, « aujourd’hui nous n’avons pas les chiffres exacts mais ce que je peux vous dire c’est qu’environ 50% des biens sont concernés par la mesure sur la ville ». Si le client accepte, l’agent immobilier s’engage à vendre le bien en trois mois. Le délai passé, le propriétaire sera indemnisé entre 3 et 5000 euros.  Pour Me Adrien Verrier, avocat spécialisé en droit immobilier, « les agences sont en droit de procéder à cette pratique. Il faut en revanche qu’un nouveau mandat soit signé ».

Un pari osé mais « il va falloir faire bouger les choses » affirme Eric. Et pour cause selon l’annonce du PDG, Bernard Cadeau, les ventes du groupe ont reculé de 16% en 2012 sur l’ensemble du territoire. Environ 40.000 transactions ont été réalisées contre 48.000 en 2011. Un bilan jugé inquiétant. Cependant la baisse est moins forte que celle enregistrée sur le marché (-20%).

« Des commissions plus rapidement »

Le groupe Orpi est convaincu qu’il y a eu un écart entre le prix de vente souhaité par le propriétaire et le prix de vente réel. Ce qui signifie que le prix du mètre carré aurait baissé et les clients seraient trop gourmands. Pourtant à Nice les prix s’envolent. Selon le site meilleursagents.com, le mètre carré au 1er janvier 2013 pour un appartement est estimé à 3927 euros contre 3889 au 1er janvier 2012. Comptez 4694 euros pour une maison contre 4020 au 1er Janvier 2012. Me Verrier s’explique : « Il y a une stagnation évidente du marché mais pas de baisse. Les agences préfèrent toucher les commissions plus rapidement quitte à ce qu’elles soient moins élevées ». Pour les propriétaires pas pressés de vendre leurs biens, l’avocat conseille d’attendre l’évolution du marché.

Pour l’heure, le PDG d’Orpi espère une augmentation de 20% des ventes pour la fin de l’année.

 

* Sous couvert d’anonymat, Eric n’est pas le vrai prénom de la personne interrogée.

 

Christopher QUAREZ