Open Junior du Cap d’Ail : générateur de talents, vraiment ?

0
238
Une 22e édition réussie qui vient confirmer l’engouement autour de l’événement. (© Tennis Club Cap D’ail)

Pendant que l’élite masculine s’affronte cette semaine au Rolex Masters de Monte Carlo, le circuit mondial de tennis junior s’empare de la Côte d’Azur au Cap d’Ail. C’est le lieu à investir pour découvrir les talents de demain. 

« Il faut du temps et une longue pratique pour arriver à un certain degré de talent ». John Locke l’affirme déjà en 1697. Au Cap d’Ail, où s’est déroulé la semaine dernière l’un des plus grands tournois juniors (6-13 avril), c’est toujours le même adage. L’antichambre du circuit professionnel fait escale sur la Côte d’Azur depuis 1998 et n’en finit pas de réussir aux Français. Richard Gasquet et Benoit Paire s’y sont respectivement imposés en 2001 et 2007. Gaël Monfils, Lucas Pouille, Gilles Simon, Pierre Hugues Herbert, Jérémy Chardy ont également grandi en foulant la terre battue azuréenne. Sans oublier les filles. Marion Bartoli, Caroline Garcia, Kristina Mladenovic ou encore la locale Alizé Cornet… Elles ont toutes brillé sous le soleil des courts de la plage Marquet. Mais depuis sa création, c’est aussi le gratin du tennis mondial qui est passé par le Cap d’Ail. A commencer par le Chypriote Marcos Baghdatis, quart de finaliste ici-même en 2000. Six ans plus tard, il atteignait la finale de l’Open d’Australie. Une progression hors-norme. Bis repetita pour Jo-Wilfried Tsonga, demi-finaliste azuréen en 2001… Puis finaliste sept ans plus tard à Melbourne. D’autres sont aussi venus ici avant de devenir des monstres du circuit. Andy Murray, Fabio Fognini, David Goffin, Pablo Carreno Busta… Jusqu’au gros coup en 2014, où le Grec Stefanos Tsitsipas n’a même pas franchi le premier tour, preuve du niveau du tournoi. Cinq ans après, il est devenu 8ejoueur mondial à tout juste 20 ans en battant le double tenant du titre dans une Rod Laver Arena surchauffée… Un certain Roger Federer. En 2017, un adolescent de 17 ans, actuel 484ejoueur mondial et meilleur jeune classé à l’ATP, y a fait ses preuves au surplus en atteignant la finale. C’est Lorenzo Musetti, vainqueur de l’Open d’Australie junior en 2019. Talent pur. On vous aura prévenu, les résultats parlent pour eux. Alors oui, Rafael Nadal et Roger Federer ne sont jamais venus ici, c’est un fait. C’était une autre époque où les plus grands délaissaient le circuit junior. Mais tout cela est fini. L’époque est révolue. Détrompez-vous, c’est bien ici qu’il faut être pour voir évoluer les stars de demain.

Clément Carton