OGC Nice : prise de bec autour de l’aigle

0
189

La Ligue de Football Professionnel a interdit le vol de l’aigle à l’Allianz Riviera. Une question de sécurité pour la Ligue mais le danger est-il réel ? 

C’est le nouvel hooligan français… L’aigle de Nice voit son vol tourmenté et son entrée au stade refusée. La colère des supporters est à la hauteur de l’incompréhension générale. Jérôme Belaygue, chargé de communication à la Ligue de Football Professionnel (LFP), désamorce l’affaire : « Après l’incident survenu lors du match Nice-PSG, la commission de la Ligue a demandé des explications au club de Nice. Celles-ci étant jugées trop maigres, la commission a pris une sanction. Mais il n’y a pas matière à polémique, c’est un dossier qui va se régler rapidement ».

La sanction ? L’interdiction pure et simple du rapace à l’Allianz Riviera. L’emblème du Gym et symbole de la ville de Nice, survole les travées du stade avant chaque match pour finalement se poser au bras de son maître, Jean-Philippe Roman. Mais un atterrissage manqué et un match retardé contre le PSG pourraient mettre à mal ce rituel.

Cependant, l’OGC Nice n’entend pas en rester là : « C’est une décision injuste qui va à l’encontre des demandes de la Ligue. Elle souhaite faire des stades un lieu de vie mais elle interdit les animations qui plaisent aux familles et aux enfants ». Pour le club phare du département, hors de question de s’arrêter : « L’aigle continuera de voler ».

« Le danger n’existe pas »

Mais alors, serait-ce une question de sécurité ? Pour Cécile Lemarchand, ornithologue à la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), la question n’a pas lieu d’être : « L’aigle a été dressé, apprivoisé et habitué à voler dans ce cadre spécifique. C’est un oiseau sauvage et en cas d’incident, la peur le fait fuir plus qu’attaquer. C’est pourquoi le danger n’existe pas ». La question de la protection des animaux ne bouleverse pas plus la jeune femme : « Le fauconnier est un professionnel averti et s’en occupe très bien, je ne vois pas d’inconvénient à ce genre d’animation avant chaque match, au contraire ». 

Malgré la décision radicale des instances du football français, l’aigle a fait une apparition remarquée face à Lorient. Celui qui attend toujours un nom, devrait braver l’interdiction et continuer à survoler le ciel azuréen. Parfois, le spectacle est ailleurs que sur la pelouse.

Claire Gaveau & Victoria Lasserre