Nice : les rendez-vous décalés de 2014

0
56

Une nouvelle année débute, et les journaux locaux redoublent d’efforts pour proposer des agendas 2014 étoffés. Mais la ville de Nice regorge également de lieux moins connus faisant le bonheur de ceux qui préfèrent éviter la foule.

Exit la parade du carnaval et les dizaines de compétitions sportives annuelles. Profiter de Nice en 2014 sans être coincé parmi les touristes, c’est possible. Pour le côté culturel, on retrouve de petits musées cachés dans les ruelles niçoises. C’est le cas du Muséum d’histoire naturelle, situé à deux pas de la place Garibaldi. Bien loin de son homonyme parisien, ce musée permet de découvrir les richesses de la région en restant loin de la foule. Plus intimiste encore, on retrouve la Galerie des Ponchettes, proche de l’opéra, où les expositions artistiques se succèdent. Une sorte de mini-MAMAC qui plaît aux niçois : « C’est très reposant de visiter ce type de musées. Même en haute saison, le lieu reste relativement calme » explique Sylvie, 43 ans, riveraine. Pour les amateurs de nature, le Parc Phœnix est un lieu rêvé. Tout de même plus fréquenté que les musées cités plus haut, il accueille de nombreuses expositions temporaires qui permettront aux petits comme aux grands de faire des découvertes surprenantes. Après avoir joué avec les flamants roses du parc et autres volatiles, il sera temps de retourner à la culture avec le Musée des arts asiatiques. Accolé au parc, le bâtiment est comme posé sur le grand lac du Parc Phœnix. Zen-attitude garantie.

Une fois votre cerveau empli de nouvelles connaissances, vous pourrez vous octroyer une pause avec des sorties un peu plus fun. Amateur d’insolite ? Le musée de la curiosité est fait pour vous. En plus de l’exposition permanente d’automates, on retrouve des déjeuners et dîners sur le thème de la magie, de la voyance ou encore du paranormal. Si vous êtes allergique au mystique, il est possible de passer une bonne soirée sans courir après les humoristes les plus connus. De petits café-théâtre comme le Bouff’Scène accueillent des humoristes émergents. En avril prochain, vous pourrez assister au spectacle d’Aymeric Lompret, découvert dans l’émission de Laurent Ruquier, « On ne demande qu’à en rire ». S’il vous reste assez d’énergie pour aller danser, les Sunday Electro feront s’envoler toutes vos déprimes du dimanche soir pour 2014. Le concept ? Se retrouver dans un bar ou dans un club à chaque fin de semaine, pour découvrir des artistes et s’amuser. Pauline, étudiante niçoise, en est adepte : « Ça change de ce qu’il y a à faire en général. Nice est une ville de « vieux » et il n’y a pas vraiment d’endroit où sortir, donc c’est sympa de trouver une soirée avec une bonne ambiance ».

Manon Massaguen

Photo : Le Parc Phœnix vu du Musée des Arts Asiatiques, lieu de culture et de détente | Crédit photo : Manon Massaguen