Nice, l’Europe et le sport

0
194

On attend habituellement Nice sur le tourisme et le troisième âge… Plus aujourd’hui : la cité azuréenne mène depuis près de trois ans une politique active de promotion du sport, et les efforts viennent de payer.Depuis deux ans et demi, Nice multiplie les actions en faveur du sport, qu’il soit populaire ou de haut niveau. « Il y a une vraie volonté de remettre le sport au cœur des préoccupations, avec évidemment beaucoup de communication et des événements a portée mondiale, mais pas seulement », explique Julien Schramm, chargé de mission aux sports de la ville. A la rentrée 2009, la municipalité a rendu gratuites les licences pour les jeunes Niçois. Au même moment, était posée la première pierre de ce qui deviendra un des tout premiers éco-stadium du monde. Le Nice Eco Stadium, qui doit devenir le fleuron du sport niçois, sera a priori en service dès 2013. Du coté des compétitions, Nice brille encore : l’Open de Tennis est revenu en terres azuréennes, et le Louis Vuitton Trophy (voile) a eu lieu en Baie des Anges. La ville a aussi financé les rénovations des complexes sportifs Jean Bouin et Jean Médecin, ainsi que le stade de la Lauvette. Les terrains du stades ont été remplacés par des synthétiques, un plateau d’athlétisme a été aménagé, avec une piste de 400 m, des aires de lancer de de poids et des sautoirs (perche, longueur, hauteur) ainsi qu’un terrain de foot-volley et de beach volley.

L’Espagne à la Une

« Tous ces événements ont donné une image nouvelle à Nice, et l’ACES nous a contactés pour savoir si ça nous intéressait de nous inscrire dans cette dynamique », poursuit Julien Schramm. La distinction ne se demande pas. L’ACES nomine elle-même les villes et envoie sa propre commission technique sur place. La commission inspecte les infrastructures, les événements et la politique de la ville, avant de rendre son verdict. Cette année, les autres villes ayant reçu la distinction sont Trévise et Trieste en Italie, et Limerick en Irlande. La Capitale Européenne de Sport 2011, distinction réservée aux villes de plus de 500 000 habitants, est l’espagnole Valence, qui succède à Dublin. Valence, après Madrid et Alicante, est la troisième ville espagnole à conquérir le titre de Capitale Européenne de Sport, et la huitième dans les deux catégories confondues. Nice est la seconde ville française, après Biarritz en 2009, à être ainsi honorée.

Alice BRU