Nice : des raisons d’espérer

0
218

14e au classement avec cinq points d’avance sur le premier relégable, les Aiglons n’ont plus que trois matchs à disputer avant la trêve hivernale. Lors de ces trois rencontres ils vont rencontrer Caen et Arles-Avignon, deux concurrents directs dans la lutte pour le maintien. En délicatesse depuis le début de la saison, Nice a quand même de bonnes raisons d’espérer…Cinq victoires, cinq nuls, six défaites en 16 matchs. Le bilan n’est pas glorieux pour les joueurs de l’OGCN. A la peine dans cette première partie de championnat, les Azuréens ne doivent toutefois pas s’inquiéter. Ils restent sur deux bonnes prestations (match nul à Monaco et victoire face à Marseille) et vont affronter Caen et Arles-Avignon, les deux derniers de L1. Il faut tout de même se méfier, car les Niçois sont plus à l’aise face aux « grosses écuries ». Victorieux face à Bordeaux et l’OM, tenant en échec Lille et le PSG, les Aiglons n’ont pourtant pas réussi à s’imposer face à Nancy et Valenciennes (16e et 15e de L1) et ont perdu à Lens (18e).

Une défense à la hauteur

Pour assurer le maintien, Eric Roy souhaite atteindre les 42 points en Ligue1. Avec actuellement 20 unités au compteur, les Niçois sont dans les temps. Avec deux déplacements à Caen et Arles-Avignon et la réception de Brest, les Azuréens sont en mesure de prendre six ou sept points sur neuf possibles. L’OGCN peut s’appuyer sur sa défense, très solide depuis le début de saison. Nice possède la 8e meilleure défense de L1 et devance notamment Lyon, Lille, Montpellier ou encore Auxerre. Cette solidité doit permettre à l’attaque de plus s’exprimer, et de marquer plus de buts. Mais même si les Azuréens déçoivent, ils ne sont pas les seuls. D’autres sont dans la tourmente, et s’en sortent moins bien que les Aiglons.

Des adversaires en grande difficulté

Si Nice n’est pas étincelant cette saison, d’autres équipes éprouvent de grandes difficultés. Arles-Avignon ne s’est imposé qu’une seule fois en seize rencontres et n’a inscrit que sept points au classement. Pour Caen, le parcours est différent. Etonnant en début de saison (victoire contre Marseille et Lyon lors des deux premières journées), les Caennais sont en chute libre. Ils viennent de perdre six matchs consécutifs. Pour Lens et Monaco, ce n’est pas beaucoup mieux. Trois victoires pour le premier, deux pour le deuxième. Ces deux équipes n’y arrivent pas cette année. Avec 15 points chacun, Lensois et Monégasques sont englués dans les profondeurs du classement.

Valentin Cecchi