Nice-Brest, un choc de civilisations

0
220

Le Gym jouera contre Brest demain au stade du Ray. La petite communauté bretonne de Nice attend ce match avec impatience. Ce sont deux cultures différentes, dotées d’une identité régionale très forte, qui vont se confronter sportivement.Dans le Vieux Nice, il y a les étalages de tapenade qui dégagent une odeur d’olive fraîche. Mais il existe également une crêperie bretonne tenue par des Finistériens pure souche. Ces derniers attendent donc avec impatience le match qui oppose Nice à Brest ce week-end. « Cela faisait près de 20 ans que le Stade Brestois n’avait pas goûté à la Ligue 1. Cela commençait à faire long. » déclare Francis, co-gérant de cette crêperie et natif de Plouzané, petite commune bretonne du Finistère. La Ligue 1 n’est pourtant pas mal lotie en clubs bretons. Rennes et Lorient sont installés dans l’élite du football français depuis quelques années déjà.. « Brest c’est spécial. C’est la Bretagne dans sa métaphore la plus pure. Rennes n’est que l’entrée de l’antre bretonne» affirme Loïc, originaire de … Rennes.

Gastronomie ensoleillée contre rigueur atlantique

A Nice c’est le soleil, le tourisme et la gastronomie d’inspiration italienne. A Brest, c’est la rudesse climatique, l’intense activité de pêche et les mets bourratifs à base de poisson et de fromage mélangés. « L’arrivée sur la Côte d’Azur a été un dépaysement total. Ma femme est antiboise et elle supportait assez mal la Bretagne. Je n’ai eu pas le choix. » reconnaît Francis. Ce dernier demeure sceptique sur les agréments de la vie dans le Sud-Est. « Le climat est agréable à Nice mais les gens ne le sont pas. A Brest, c’est l’inverse. » Il leur manque juste un Dany Boon made in Bretagne pour populariser la région au cinéma.