Nastasia Noens : « Réussir à skier comme ça, ça faisait longtemps que le cherchais »

0
99
La Niçoise Nastasia Noens termine l’hiver à la quatorzième place mondiale. (© Christian Jansky)

La skieuse niçoise Nastasia Noens a terminé son hiver par un top 10 lors des Finales de la Coupe du monde disputées à Soldeu (Andorre). Après des blessures, la slalomeuse française revient petit à petit à son meilleur niveau, malgré des doutes assumés.

Un joli top 10 à Soldeu (Andorre) pour terminer la saison grâce à un deuxième passage de grande qualité sur la piste. La Niçoise est satisfaite à la suite des Finales de la Coupe du monde : « Clairement, réussir à skier comme ça, ça faisait longtemps que je le cherchais. Je suis contente de finir la saison quatorzième au classement du slalom. » Pour la première fois depuis la saison 2016, donc, Noens termine l’hiver dans le top 15 au classement de la WCSL, celui-là même qui décide de l’attribution des dossards.

Retour en forme

C’est justement à la fin de l’hiver 2016, à St. Moritz, qu’elle connaît une grave blessure. Une rupture du ligament croisé antérieur droit alors qu’elle était dans la bataille pour le podium. Après ce coup dur, la sociétaire de l’Inter Club de Nice s’est relevée, comme toujours. Deux saisons compliquées ont suivi sa blessure. Puis, petit à petit, elle revient en forme. « J’ai eu du mal à rentrer dans mon début de saison. Sur les courses c’était très compliqué de faire mon ski, de me lâcher tout simplement, avoue-t-elle. Je me suis accrochée aux bonnes sensations que j’avais à l’entraînement. Tout le long de la saison, j’ai eu du mal à concrétiser en course ».

Effectivement, depuis ce coup d’arrêt, il lui manque un petit quelque chose : « J’arrivais à élever mon niveau en course avant cette blessure », confirme l’Azuréenne. Mais elle a remis en place son ski à partir des fêtes de Noël. « J’ai eu un petit déclic fin décembre avec une treizième place en Autriche (le 28 décembre à Semmering, ndlr.). Les sensations sont revenues petit à petit », retrace la médaillée de bronze des Mondiaux juniors 2008 en Espagne.

Flachau, station fétiche

Au début du mois de janvier, Nastasia Noens débarque à Flachau, en Autriche, rassérénée de confiance. Sur la piste qui porte le nom de l’enfant du pays Hermann Maier – double champion olympique, triple champion du monde et quadruple lauréat du gros globe de cristal –, elle prend la neuvième place. Son premier top 10 depuis… le slalom de Flachau 2018. Cette station salzbourgeoise est le spot préféré du pilier de l’équipe de France féminine de slalom. Elle y a signé ses meilleurs résultats : sept tops 10 en onze participations dont un podium en 2011 derrière les légendes Maria Riesch et Tanja Poutiainen. Cependant, cette performance autrichienne n’entraîne pas d’autres prouesses majuscules : « Je n’ai pas réussi à passer le cap pour être régulièrement dans le top 10 », concède Noens.

« Je me pose tellement de questions »

Ensuite, aux championnats du monde d’Äre (Suède), la slalomeuse tricolore prend la treizième place. Elle était cependant grippée mais manque une occasion en or de réaliser une belle course, dans un contexte où toutes les filles peuvent jouer dans les 10 en slalom féminin. Celle qui est montée à quatre reprises sur un podium de Coupe du monde connaît donc des hauts, un peu, et des bas, beaucoup, depuis 2016. Et se met à douter, énormément. « Je me pose encore tellement de questions sur mon ski que j’ai du mal à savoir quand il va vite… », avoue-t-elle. Sa performance andorrane de samedi dernier lui donne du baume au cœur, comme elle l’a déclaré à nos confrères de Ski Chrono en bas de la piste pyrénéenne : « Ça reconstruit pour l’année prochaine. Le ski est là pour aller jouer des tops 5, tops 10 et pas des tops 15 ou 20 comme j’ai fait (presque, ndlr.) toute l’année. Je me dis que c’est ça que j’aime et que je veux aller chercher. »

Florian Burgaud