Mots en boîtes pour vocabulaire primaire

0
199

C’est la semaine des droits de l’enfant. La bibliothèque Terra-Amata à Nice a organisé un atelier « Le droit à l’expression ». Il se décompose en groupes de lectures, boîtes à mots et arbre à expressions. Des animations pour les tout-petits jusqu’aux 13-14 ans, que ce soit avec l’école ou non.Les élèves de CE2 de l’école Terra Amata de Nice entrent dans la bibliothèque. Ils retrouvent rapidement leurs marques, déposent les livres à l’entrée et vont s’installer sur des fauteuils pour lire des livres ou autour des tables pour découper des mots.

C’est grâce à cet engouement que tous les ans, les bibliothécaires se réunissent pour trouver de nouveaux sujets, avec un but précis : aborder les livres et l’écriture de façon ludique : « Les enfants sont curieux. Ils n’ont pas tous la possibilité de venir à la bibliothèque. Ces ateliers leur en donnent l’occasion» explique Solange, responsable de la bibliothèque.

C’est dans la boîte

Cette année, l’activité découle d’un livre Les boîtes à mots.

Le principe : 5 boîtes avec 5 thèmes. Les enfants doivent repérer des mots doux, des mots magiques, des mots furieux, des mots passe-partout et des mots tristes. Ils doivent les découper dans des journaux et les mettre dans les boîtes correspondantes : « J’ai trouvé 17 mots aujourd’hui. Pour les mots furieux, j’ai découpé colère, pour les mots doux : bisou et pour les mots tristes : chagrin » raconte Fabien, 8 ans.

Cette activité s’est étalée sur 4 séances : « Aujourd’hui, ce doit être la dernière, mais je crois que je vais rajouter encore une ou deux journées » ajoute Solange.

À la fin, tous les mots vont être sortis des boîtes et collés sur des feuilles d’arbre. Des feuilles qui iront sur l’arbre à expressions : « Dès que l’arbre est terminé, on n’y touche plus jusqu’au printemps des poètes »

À cette occasion, les enfants pourront se servir des mêmes mots pour écrire des poèmes : « J’adore venir à la bibliothèque, c’est très intéressant. En plus, à force de découper, on s’améliore et l’on a des meilleures notes à l’école » dit Fabien.

Mais tous les avis ne sont pas unanimes, pour Eros et Clara, élèves en CE2, l’atelier « Les boîtes à mots » n’est pas ce qui leur plait le plus à la bibliothèque : «On vient souvent, parfois on aime bien, parfois pas trop. Tout dépend des activités. On adore écouter la maîtresse raconter des histoires mais on n’aime pas découper des mots» « C’est difficile de trouver des mots qui correspondent aux boîtes » ajoute Clara.

Heureusement, ils peuvent compter sur leur maîtresse qui prête un réel attachement à ces rendez-vous : « Ces ateliers sont très positifs et enrichissants. Les enfants sont volontaires, ils prennent goût à la lecture et ont envie de revenir »

Pour une fois qu’on encourage les enfants à aller en boîte.

Camille Wurtz