Mort de Georges Lautner – « Il était fier de l’engouement des jeunes pour son oeuvre »

0
30
Georges Lautner devant tous les claps de ses films dans sa maison grassoise. Crédit Photo : Tara Dreyfous

Depuis la mort de Georges Lautner, le monde du cinéma est sous le choc. Les professionnels du 7e art, à Nice, s’émeuvent d’autant plus qu’il s’agit de la ville natale du réalisateur.

Nice vêtue de noir. La mort du monstre sacré, Georges Lautner, réalisateur des Tontons Flingueurs, émeut la communauté cinéphile de la ville. À l’ESRA, l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de la Côte d’Azur, les professionnels sont très affectés.

 «J’ai fait mes débuts comme stagiaire sur l’un de ses films. C’était un grand monsieur, adoré de tous. Il a beaucoup fait pour le cinéma régional en amenant les productions sur la Côte d’Azur. Il a permis à bon nombre de techniciens locaux de travailler et a beaucoup fait pour les studios de la Victorine », raconte Lionel Carrlet, professeur de Technique du Cinéma à l’ESRA.

Pour ses amis, la nouvelle a été difficile. La mort de Lautner, c’est la disparition d’un personnage plein d’humanité.

« Je ressens une profonde tristesse. C’était un homme très apprécié avec beaucoup de qualités humaines. Il était d’une grande gentillesse et très abordable. Je sais, car il me l’a confié, qu’une joie immense l’animait à la fin de sa vie, face au regain d’intérêt de la jeune génération pour son œuvre », confie Jacques Renoir, neveu de Jean Renoir et cinéaste lui même.

Tout au long de sa carrière, il considère le cinéma comme un jeu. Un moyen de dépasser les limites, notamment ce jour où, mettant sa piscine à disposition, il demande à Jean-Paul Belmondo d’y finir sa course en voiture.

Considéré comme un modèle, un doyen du métier, Lautner laisse une trace indélébile. Ses obsèques sont prévues pour le samedi 30 novembre en la cathédrale Sainte Réparate, dans le Vieux-Nice. Il sera ensuite inhumé dans un caveau familial, au cimetière du Château de Nice qui surplombe la ville.

Rémi SALORT et Robin ESTREME