Milan San Remo: la guerre des générations

0
201

Le cyclisme va entrer à partir de samedi dans une période qui fait la part belle aux épreuves mythiques. La première sera Milan San Remo, une épreuve qui a souvent souri aux sprinteurs expérimentés. Mais cette année, il faudra se méfier de la jeune garde du peloton.Le cyclisme voit apparaître depuis quelques années un nouveau genre de coureurs. Des jeunes loups qui n’ont peur de rien ni de personne et qui gagnent dés leur arrivée parmi les grands. Peter Sagan (22 ans) est le meilleur exemple de cette génération sans complexe. Depuis son arrivée chez les professionnels en 2010, le Slovaque a déjà 21 lignes à son palmarès, dont de nombreuses victoires sur des courses de haut niveau (3 victoires d’étapes en 2011 sur le Tour d’Espagne). Il lui manque juste une classique mythique à son tableau de chasse et Milan San Remo pourrait bien être celle là.

Sagan devra se méfier de Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien de 24 ans possède les mêmes spécificités que son jeune rival. Ils représentent à eux deux un cyclisme contemporain où les coureurs possèdent des qualités dans toutes les domaines du cyclisme. Ils vont vite au sprint, ils ont des qualités de puncheurs. Ils passent bien les grands cols et roulent vite en contre la montre. Comme le dit Guillaume Di Grazia, commentateur cycliste sur Eurosport:  » un garçon comme Sagan peut un jour gagner Liège Bastogne Liège, mais s’il se prépare spécifiquement pour un grand tour, je crois qu’il peut à terme en gagner un »

En face d’eux, il y aura les vieux roublards. Des coureurs d’expérience qui comptent bien montrer aux jeunes qu’ils sont encore présents. Oscar Freire, Tom Boonen ou Fabian Cancellara viendront sur la Primavera pour ajouter une ligne à un palmarès bien garni. Et puis il y aura Mark Cavendish qui lui se retrouve coincé entre ces deux générations de coureurs. Selon les bookmakers, le Britannique est le favori de l’épreuve. Mais une question se pose: « est-il en mesure de franchir les difficultés de la fin de coursé »

La course semble plus ouverte que jamais et Matthew Goss, le vainqueur de l’année dernière aura également à coeur de défendre son titre.