Mercato, effectif, objectif… Ce qu’il faut retenir de la rencontre entre l’AS Monaco et ses abonnés

0
465
Dans la salle du Fairmont, les joueurs et le staff de l’AS Monaco se sont livrés à 1h30 de questions-réponses. - AC

Pour la troisième année consécutive, l’AS Monaco organisait une soirée pour ses fans encartés. Un moment unique offert aux supporters, qui ont pu échanger et rencontrer quelques stars de l’équipe. 

Ils étaient 550 abonnés à assister à cette troisième édition, à l’hôtel Fairmont de la Principauté. A l’initiative du vice-président Vadim Vasilyev, ce rendez-vous est devenu un rituel. Au poste d’animateur, Christophe Josse a rempilé pour une année. Il a rappelé aux supporters la «chance» qu’ils ont de soutenir un «tel club». La salle s’est levée pour accueillir Vadim Vasilyev, Leonardo Jardim, Radamel Falcao, Andrea Raggi, Diego Benaglio, Guido Carrillo, Almamy Touré, Kevin N’doram et Ludovic Giuly, tous prêts à se soumettre aux questions de l’audience. Au menu : mercato, effectif, objectif… Voici ce qu’il faut retenir de la rencontre entre le club de la Principauté et ses abonnés.

Le transfert de Kilian Mbappé n’a toujours pas été digéré
Ils ont été nombreux à questionner le vice-président à propos du transfert de Kilian Mbappé au Paris Saint-Germain. Entre la communication de Vadim Vasilyev et les promesses non-tenues, les fans se sont sentis trahis. Une supportrice, soutenue par l’assemblée, a mis en garde le Russe : «Arrêtez de renforcer le PSG !». Il est resté diplomatique et a rappelé que le club «est obligé de vendre» pour continuer à construire son projet. «C’est plus difficile de garder un joueur à Monaco qu’à Barcelone» a-t-il regretté. Le bras droit de Dmitri Rybolovlev a avoué que la jeune pépite française n’était pas prêtée, mais belle et bien vendue. «Il pourra donc jouer le 26 novembre», lors de la rencontre ASM-PSG.

Un effectif remanié qui reste compétitif
Leonardo Jardim, remercié par les supporters et par ses joueurs à de multiples reprises, s’est dit satisfait de son groupe. Questionné sur la concurrence Subasic – Benaglio dans les cages, le tacticien portugais a provoqué le sourire des abonnés : «Je dors très bien parce qu’on a deux très bons gardiens donc c’est un problème en moins». La mentalité de l’AS Monaco reste la même : «Il faut travailler pour gagner». Pour Andrea Raggi, vice capitaine de l’équipe, cette année c’est un mix entre «vieux et jeunes». Toujours souriant, l’Italien croit que «le coach saura faire tourner pour rester compétitif». Les joueurs les moins utilisés par l’entraineur madérois se sont dit «prêts à répondre présents» lorsque Leonardo Jardim fera appel à eux.

Des objectifs qui ne changent pas de saison en saison
La soirée a commencé par une retrospective largement applaudie, de la remise du trophée de champion. La nostalgie retombée, les supporters se sont inquiétés du manque d’ambition du club. Pour Radamel Falcao, tant que c’est «mathématiquement possible en Ligue des Champions, il faut y croire». «Je ne vois pas plus loin que la rencontre contre Leipzig» a assuré le capitaine monégasque. Lui, qui a gagné la Ligue Europa avec le FC Porto en 2011, se voit bien aller au bout de la compétition avec l’AS Monaco, si elle s’y qualifie. Du côté de Leonardo Jardim et Vadim Vasilyev, l’objectif est clair. «On jouera toutes les compétitions à fond et comme chaque année, on vise le podium en championnat» a rassuré le vice-président.

La rénovation du stade et la sélection italienne ont aussi été abordées
Une personne à mobilité réduite s’est inquiété de l’état du stade Louis II. «Je suis parti deux ans de Monaco et je suis déçu de voir qu’on ne pense toujours pas aux handicapés» s’est indigné le trentenaire. Vadim Vasilyev a confirmé le projet de rénovation lancé par le gouvernement en septembre dernier. A la suite de la non-qualification de la Squadra Azzura pour la Coupe du Monde en Russie, un participant a tenu à chambrer Andrea Raggi. Connu pour sa répartie, l’Italien n’a pas hésité : «Tu parles avec un Monégasque français» s’est il exclamé, déclenchant les rires du public. Encouragé par les applaudissements, il a ajouté : «Ils ne m’ont jamais convoqué, ils auraient peut-être dû».

Audrey Corminboeuf