L’école change de rythme

0
204

Le débat concernant le rythme scolaire continue. Quelques établissements tentent l’expérience comme le lycée Pierre et Marie Curie de Menton. Des emplois du temps qui favoriseraient l’épanouissement et l’investissement des élèves.  » Le rythme scolaire doit être adapté à chaque enfant « . L’argument a convaincu Hervé Beauvais. Le proviseur du lycée Pierre et Marie Curie de Menton s’est porté volontaire pour l’expérimentation des nouveaux plannings, proposés par le Ministère de l’Education Nationale, en juillet dernier. Une réorganisation des emplois du temps des élèves destinée à contribuer à l’épanouissement et à favoriser la réussite scolaire. Les cours du tronc commun sont donc délivrés le matin et les activités culturelles, sportives et d’accompagnement personnalisé sont organisées l’après-midi. Un système qui satisfait le proviseur : « Nous constatons l’émergence d’un réel engagement de la part des élèves. Et même si ce ne sont pas des sportifs de haut niveau, ils suivent et s’investissent, surtout dans les activités physiques. » D’un point de vue de réussite scolaire, Hervé Beauvais tient à signaler qu’ « il est encore prématuré d’en tirer un résultat quelconque ». En effet, une comparaison avec la classe témoin sera réalisée en fin d’année scolaire.

Une organisation à revoir

De leur coté, les parents d’élève affichent leurs revendications. Barbara Serravalle, membre de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) des Alpes-Maritimes, et mère avant tout, dénonce le décalage entre les cadences scolaires actuelles et le rythme biologique des enfants. « Je suis maman de trois enfants. Mon fils, qui est en maternelle, passe autant de temps à l’école que mes filles au collège et au lycée. C’est plutôt surprenant, non ? » En effet, les emplois du temps des élèves sont chargés et ce, quelque soit leur niveau. Un enfant qui entre à la maternelle passe en moyenne six heures par jour à l’école. Quant aux collégiens et aux lycéens, ils absorbent neuf heures de cours quotidiennement, sans compter les heures de devoirs le soir et le week-end. Une charge de travail qui semble inadaptée à l’âge des élèves. Autant dire qu’une amélioration paraît indispensable dans ce domaine. Les parents d’élèves pourront donner leur avis lors d’un débat public à l’Espace des associations, place Garibaldi à Nice, ce mercredi de 17h30 à 19h30.

Allison Fourrier et Justine Peltier