Mention passable pour les footballeurs du Gym

0
375

Le premier tiers de la saison niçoise est très moyen. Classé en deuxième partie de classement, l’équipe a des résultats irréguliers et demeure inefficace sur le plan offensif à l’extérieur.« Le classement n’est pas important à l’heure actuelle. Nous sommes aussi proches des dernières places que du podium. Je préfère donc attendre quelques journées avant de dresser un premier bilan.  » Certes, l’entraîneur de l’OGC Nice Eric Roy n’est pas alarmiste. Mais les résultats obtenus depuis le début du championnat ne permettent pas d’afficher une quelconque sérénité. Quatre victoires pour cinq défaites, une différence de buts négative et seulement deux points qui séparent le club azuréen de la zone de relégation : le constat est médiocre.

L’OGC Nice affiche également une stérilité surprenante à l’extérieur puisqu’aucun but n’a été marqué en dehors du stade du Ray depuis le mois d’août et un penalty de Faé à Lille. L’équipe peine sérieusement à animer son secteur offensif lorsqu’elle ne joue pas à domicile. Daniel Ljuboja se retrouve désespérément seul en attaque. Anthony Mounier est plus rarement en soutien quand le Gym est en déplacement car ce dernier est davantage sollicité sur le plan défensif.

Les Rouge et Noir peuvent toutefois se justifier sur le fait que l’effectif a rarement été au complet du fait de nombreuses blessures. Car lorsque l’équipe-type est alignée, elle ne perd pas.