Masters Cup : 8 maîtres pour une seule couronne

0
312

La Masters Cup de Londres débute à partir de dimanche. Les 8 meilleurs joueurs mondiaux de l’année s’y affrontent. Si tous sont impatients de se retrouver réunis au complet pour la première fois depuis l’US Open, un seul pourra succéder à Roger Federer, si n’est le Suisse lui-même. Aperçu des forces en présence avec quelques spécialistes de la balle jaune.

Les favoris…

Federer, le professionnel

« C’est à nouveau l’homme à battre en indoor », confie Nicolas, futur arbitre niçois de la Fédération. Le Suisse débarque à Londres comme le favori de la compétition. De loin le plus expérimenté des 8 (10e participation à la MC), l’ex-numéro 1 mondial est déjà quintuple vainqueur du tournoi. Roger Federer revient également « en pleine forme en cette fin de saison ». Titré en l’espace d’une semaine à Bâle puis à Bercy, l’homme le plus titré en Grand Chelem pourrait dépasser Stefan Edberg et ses 806 victoires sur le circuit. Mieux, 6 victoires en Masters Cup représenteraient un nouveau record.

Djokovic, le marathonien fatigué

Défait par Kei Nishikori à Bâle puis forfait face à Jo-Wilfried Tsonga à Paris, Novak Djokovic termine une saison éprouvante. Blessé au dos, puis à l’épaule, le Serbe a assurément « trop tiré sur la machine » selon Nicolas. Après une saison incroyable et 3 titres du Grand Chelem glanés, « la préparation du numéro 1 mondial est tout sauf optimale », pour Gilles, vice-président du TC Antibes. Nole avait expliqué qu’il avait besoin d’une semaine de repos pour retrouver toutes ses capacités, « ce ne sera peut-être pas suffisant », selon l’Antibois.

Nadal, le revanchard

« Beaucoup de doutes continuent de subsister sur Rafa », affirme Guillaume Ruciero, entraineur de tennis au TCLA dans le Gard. Eprouvé physiquement et mentalement, personne ne sait en effet son état de forme, un mois après ses dernières sorties « plus que décevantes » en Asie. Toujours en quête d’un premier titre en Master, Rafael Nadal débarque à Londres sans repère. Tous les feux ne sont pas au vert pour le Majorquin, mais tant que le taureau n’est pas à terre, tout est permis.

Murray, le grincheux

L’ex-numéro 1 mondial Marat Safin lui-même l’avoue : « Andy Murray ? Je n’y crois pas ». Pourtant, l’Ecossais a tout pour réussir à Londres. Mais « il doit absolument passer un cap mental » commente Guillaume. Forfait à Bâle après une tournée asiatique intense et 3 titres dans la poche, Andy Murray peine ces dernières semaines et n’a pas retrouvé le rythme attendu à Bercy.

…Et les autres…

Ferrer, l’outsider

La tâche s’annonce difficile pour les 4 derniers qualifiés. Finaliste en 2007, David Ferrer arrive en terres anglaises en pleine confiance. Gilles concède que l’Espagnol « réalise la meilleure saison de sa carrière ».

Berdych, la fraicheur

Tomas Berdych arrive « en grande forme » avant de disputer le dernier tournoi de l’année. Après un très grand match face à Andy Murray, l’éliminant en quart de finale à Bercy, le Tchèque a prouvé qu’il pouvait rivaliser avec les plus grands.

Tsonga, le puncheur

Après un début de saison difficile, le Français pointe 6e au classement ATP. Finaliste à Paris-Bercy, Tsonga veut figurer dans le top 5 mondial le plus vite possible. Et pour cela, un seul moyen, il faut sortir de la poule B, autrement dit soit battre Federer, soit Nadal.

Fish, la surprise

Auteur d’une belle tournée américaine, voilà longtemps que nous n’avons pas aperçu le dernier qualifié pour la compétition des maîtres. Le tournoi dont l’Américain a rêvé s’annonce très difficile pour lui.

POULE A: Novak Djokovic (1), Andy Murray (3), David Ferrer (5), Tomas Berdych (7).

POULE B: Rafael Nadal (2), Roger Federer (4), Jo-Wilfried Tsonga (6), Mardy Fish (8).

Remplaçant: Janko Tipsarevic (9).

Vincent Desiderio