Mariage homosexuel : le monde divisé

0
180

La Cour Constitutionnelle pourrait faire évoluer le code civil en légalisant le mariage homosexuel. Une grande première en France. L’occasion d’un tour du monde très gay.

En tant qu’ individus à part entière, les homosexuels doivent avoir les mêmes droits que les autres. Cela inclut-il le droit de se marier? La question se pose une nouvelle fois en France, et le Conseil constitutionnel va devoir trancher le débat sur le mariage homosexuel. Tout comme de nombreux pays, l’hexagone pourrait ouvrir la voie de la reconnaissance à des couples comme les autres.

L’homosexualité n’est plus un tabou en Occident. Présente dans les médias, de multiples personnalités n’hésitent plus à « sortir du placard ». Une preuve de démocratie approuvée dans dix pays et cinq états américains. Les Pays-Bas sont les grands pionniers où le mariage homosexuel est autorisé depuis le 1er Avril 2001. Les conditions et droits sont les mêmes pour tous les futurs-mariés .

Sur le continent européen, la Belgique en 2003, l’Espagne en 2005, la Norvège en 2008, la Suède en 2009 ainsi que la Slovénie, l’Islande et le Portugal en 2010 ont suivi le mouvement. De son côté, le Parlement européen demande la mise en place de législations à l’égard des unions, des mariages civils et d’adoption entre couples homosexuels.

Un coming out français?

C’est à se demander si la France n’est pas un peu soupe aux lait.

Les plus extrémistes pointent, déjà, du doigt le PACS né en 1999. Intimement liée aux unions de même sexe, cette alternative n’arrive pourtant pas à satisfaire la communauté gay de France.

Il semblerait que le pays des droits de l’Homme ait des difficultés à reconnaître une part de sa société. La France voit évoluer ses mœurs: c’est une question « nouvelle » et « sérieuse », a estimé la première chambre civile de la Cour de cassation ce mardi. Et le débat s’annonce compliqué.

Du point de vue de la constitution laïque, l’union entre personnes en couple n’a pas de sexe, mais ça coince du côté de la loi. A l’origine de la requête: un couple de lesbiennes face à des lois jugées peu démocratiques. « Elles limitent la liberté individuelle d’un citoyen français de contracter un mariage avec une personne du même sexe. » Ces articles anticonstitutionnels, exposent alors les discriminations à l’égard des couples homosexuels. Et si la France continue de tergiverser sur la question, c’est bien parce qu’il ne s’agit pas seulement d’une union.

Aux Pays-bas, le mariage donne tous les avantages auxquels ont accès les couples mariés hétérosexuels, notamment le droit à l’adoption. Autant dire que le rapport de la Cour constitutionnelle ne fera pas l’unanimité. L’homoparentalité dérange.

Liaisons dangereuses

Le Pape Benoit XVI montrait l’exemple à Barcelone au début du mois. En visite à la Sagrada Familia, il n’a pas manqué de rappeler sa conception de la famille dénonçant le mariage gay. Plus inquiétants : les manifestations et « opérations anti-gay » ou lynchages par des extrémistes protestants. Ces actions, médiatisées aux États-Unis, révèlent l’homophobie de certains pays. Récemment condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour interdiction de Gay-pride, la Russie laisse entrevoir une discrimination absolue. En effet, nombreux sont les pays du monde (80 sur 200 comptabilisés à l’ONU) où les relations sexuelles et affectives entre deux personnes du même sexe ne sont pas reconnues et souvent durement réprimées.

Que la France se rassure, elle n’égale pas la fermeté de l’état du droit constitutionnel de nombreux pays d’Afrique et d’Arabie. Là-bas, l’homosexualité est un crime passible d’emprisonnement ou de peine de mort.

Coralie Michard

Partager
Article précédentUne page se tourne
Article suivantNice : objectif Pro D2