Mariage gay : les autorités religieuses font la grimace

0
311

Le débat sur le mariage pour tous n’a jamais été aussi actuel. Les autorités judéo-chrétiennes de la Côte d’Azur expliquent leur point de vue.

Un ciel inhabituel plane sur l’église Catholique de l’Avenue Jean-Médecin à Nice ©Sarah Dehaut

Parfois qualifiées d’ « intolérantes », de « moyenâgeuses » et d’autres adjectifs méprisants, les autorités religieuses, clairement contre le mariage pour tous, se défendent. David Touboul, rabbin de la synagogue Massorti de Nice adhère à la lettre du Grand Rabbin de France : « L’essai défend les valeurs de la famille et ne va donc pas dans le sens du mariage pour tous », précise-t-il. Didier Meyer, pasteur de l’église réformée de Monaco et Menton, sait qu’il ne pourra pas s’opposer au mariage civil, « un mariage qui concerne les mairies ». Il s’oppose en revanche au mariage religieux. Il avance un verset de la Bible « tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme » pour justifier son point de vue : le mariage est l’association de deux personnes, homme et femme dans la perspective de créer une famille. S’il était amené un jour à unir deux êtres du même sexe, Didier Meyer serait embêté. Seulement pour lui « seul Dieu est le juge »,

il bénirait donc l’union. Marie-Hélène Moulin, pasteur de l’église évangélique La Bonne Nouvelle de Nice, ne bénirait pas un mariage homosexuel car « ce n’est pas un mariage à proprement dit. La Bible est claire, c’est interdit ». Contrairement à son homologue protestant : « Dieu a déjà jugé, c’est écrit dans la Parole ». Chez les catholiques, Annick, une bénévole à l’église du port critique l’Etat de vouloir faire cette loi. « J’ai des cas dans ma propre famille, je ne suis pas contre les homosexuels, mais on n’est pas des bêtes. Il faut défendre la famille », s’insurge-t-elle.

Des fidèles un peu rebelles

Au milieu de ces avis à cent pour cent contre, des fidèles avouent être pour le mariage homosexuel. Même s’ils sont peu nombreux, ils sont là pour se faire entendre. Michelle, paroissienne de l’église Saint Jean-Baptise le Vœu prie pour les homosexuels depuis longtemps. « Les gens se prennent la tête. L’amour de Dieu est tout ce qui compte ». Laure Chibane, comptable protestante à Monaco met en avant une certaine hypocrisie : « Les familles homoparentales existent déjà dans les faits. Plus le cadre familial des enfants sera normalisé, mieux ce sera pour eux. Il est donc nécessaire de régulariser cette situation ». Cette fidèle met en avant le message d’amour : « Tant que les sentiments sont sincères, je ne serais pas choquée de voir des homosexuels se marier à l’église ». David et Jonathan, un mouvement homosexuel chrétien, se prononce en faveur du mariage pour tous. Pour eux, ils ont leur place devant le curé. Avec humour, ils se basent eux aussi sur les écrits de la Bible : « Un verset dit que David et Jonathan s’aimaient d’un amour plus fort que celui qui peut unir un homme et une femme ». Habituellement compris comme un amour fraternel et amical, eux l’interprètent à leur manière. « On est très vicieux et on pense qu’ils étaient homo ».

Sarah DEHAUT & Martin ALARGENT