Mais où va le RNCA ?

0
232

Le sort du Rugby Nice Côte d’Azur n’est pas loin d’être fixé : après des mois d’agonie et d’attente, le club de rugby niçois va bientôt déposer le bilan. Philippe Deffins a abandonné ses fonctions il y a quelques semaines, mais aucun repreneur n’est pour le moment à l’ordre du jour. Cette situation va pourtant contraindre les équipes à mettre un terme à leur saison, et ce, plus tôt que prévu.En début de saison déjà, le RNCA n’était pas en grande forme. L’arrivée au pouvoir de Philippe Deffins, porté à la présidence par Jeff Tordo, a condamné définitivement le club. Les 1 100 000 € promis tant de fois par l’ex-président-filant de Montpellier n’a jamais atteint le compte en banque du club. Aujourd’hui, le constat est sans appel : le club agonise et attend le coup de grâce pour finalement mourir. Pendant ce temps, les équipes sont dans le flou quant à leur avenir. Il y a de fortes chances pour qu’elles soient contraintes de mettre un terme prématuré à leur saison. Peu de chances donc de voir les Pitchounettes en quart de finale du championnat de France de Fédérale 1. Peu de chance également de voir les garçons se battre pour se maintenir en Fédérale 1. Alors ce week-end risque d’être le dernier de ces deux équipes, qui n’en méritaient pas tant.

Et la mairie ?

Depuis 2008, la mairie a versé 3 205 000 € au RNCA. Il s’agit d’une somme énorme, et pourtant, le club est sur le point de s’éteindre. La gestion n’était pas parfaite, mais le club était viable. L’été dernier, plusieurs repreneurs s’étaient présentés. Parmi eux, Pascal Coste, à la tête d’une importante chaîne de salons de coiffure. Pourtant, sa candidature n’a pas trouvé grâce aux yeux de la mairie, lui préférant Philippe Deffins. Ce dernier était déjà connu en Ovalie pour son passage éclair et pourtant remarqué au MHRC. Quelques recherches auraient pu mettre la puce à l’oreille de la municipalité quant à ses promesses. Et le désastre aurait pu être évité. Aujourd’hui, la mairie acceptera-t-elle enfin de recevoir les investisseurs qui ont encore la volonté de sauver le RNCA ? Combien de temps reste-t-il pour sauver le rugby niçois ? N’a-t-on pas volontairement scellé son funeste destin ? Autant de questions toujours sans réelle réponse. Suite et peut-être fin du club le 19 mars prochain.

Marine Picat