Macklemore, de l’ombre à la lumière

0
319

Depuis le début de l’année, le rappeur américain Macklemore fait parler de lui avec son titre « Thrift Shop ». Un texte évoquant le bonheur des friperies et se moquant également du coût exorbitant des vêtements d’aujourd’hui.

Un clip visionné plus de 70 millions de fois sur YouTube. Prenez des percussions et du saxophone, et vous obtenez « Thrift Shop ». Un morceau produit par Ryan Lewis et interprété par Macklemore. Comme son nom l’indique, « Thrift Shop » est une ode aux friperies. Ces magasins, devenus tendance, sont désormais présents partout dans les grandes villes pour combler les souhaits de tout le monde : débusquer les pièces rares à des prix défiants toutes concurrences. Les deux compères ont voulu surfer sur cette mode et s’en amuser pour créer un tube plus que réussi. Un look décalé, un mélange de second degré et d’ironie, des textes mordants. Macklemore a compris ce que les fans attendaient sur leurs ondes.

Un passé à oublier

Macklemore, de son vrai nom Ben Haggerty, n’a pas toujours connu la gloire. Le rappeur américain, d’origine irlandaise, est né à Seattle. Il écrit ses premiers textes à l’âge de 14 ans et sort son premier album en 2005 intitulé « The Language of My World ». L’artiste avait tout pour réussir et pourtant… Entre 2005 et 2008 il est confronté à plusieurs problèmes de drogues comme l’oxycodone, avortant sa carrière musicale pour trois ans. Il entre dans un centre de désintoxication en 2008 pour son addiction à la drogue et sa dépendance à l’alcool. Après sa cure il redémarre sa vie d’artiste et  rappelle son passé de drogué dans le morceau Otherside. Sa collaboration avec Ryan Lewis, après son sevrage, aide Macklemore à remonter à la surface. Depuis septembre dernier, le duo a sorti son dernier album intitulé « The Heist » incluant le morceau « Thrift Shop ». Ce dernier flirte actuellement avec la première place des téléchargements, rivalisant avec Bruno Mars, Rihanna ou encore Will.i.am.

Romain FIASCHETTI