Luttons contre le SIDA au campus Carlone

0
234

Deuxième région la plus touchée par le virus du sida, la région PACA est au plus mal. Le conseil Général des Alpes-Maritimes a mené hier une action pour sensibiliser les jeunes à la prévention. Les étudiants du campus de Carlone ont été très receptifs.

150 000 personnes contaminées en France et 50 000 personnes qui ne le savent pas. La situation est préoccupante. Les Français sont de plus en plus imprudents et surtout dans les Alpes-Maritimes. Pour informer aux mieux les plus jeunes, représentants de santé, bénévoles de Sida Info Service et mutuelles étudiantes étaient présents à l’université de Carlone. Les professionnels ont accueili les étudiants sur le parvis du campus avec un bus de dépistage pour un test rapide et gratuit. Préservatifs à gogo, documentations en masse, badges et gadgets, une organisation complète pour s’informer dans les meilleures conditions. Bénévoles, assistantes sociales et psychologues assurent lors de ses actions préventives un entretien confidentiel avant et après le test. Un entretien essentiel pour rassurer et renseigner la personne. Jean-Pierre Paringaux, chargé de mission animation réseau insiste sur l’importance de la prévention dès le plus jeune âge : « Nous voulons vraiment que les jeunes comprennent l’intérêt de se faire dépister actuellement. Nous venons à eux car les chiffres nous interpellent. C’est important de connaître son statut sérologique ». Tandis que les prises de risques se multiplient, la phobie du sang, la peur de savoir, le manque du temps poussent les jeunes à oublier l’essentiel : SE FAIRE DEPISTER.

 Le TROD, un dispositif plus simple …

 Avec le T.R.O.D (test rapide d’orientation diagnostic), le dépistage est rapide et efficace. Plus besoin de se déplacer au centre de dépistage ni d’attendre une semaine avant de revenir chercher les résultats, le test se fait dans la minute et la réponse est immédiate. Fiable à 100 % et sans prise de sang, ce dispositif séduit les étudiants « j’ai une phobie des piqures donc le fait d’aller me faire dépister m’effraie. C’est un 

système pratique et simple et en prime, ça ne fait pas mal ! » soutient Pauline 18 ans. Le système est simple. Une goutte de sang prélevée au bout du doigt, une attente de deux minutes et le tour est joué. Le bémol est que le TROD n’identifie pas les prises de risques des trois derniers mois. C’est pour cela qu’il faut bien calculer la date de la dernière imprudence. Ces actions préventives sont de plus en plus constantes dans les Alpes-Maritimes. Leur principal objectif : s’étendre dans tout le département pour plus de prévention. Suite au succès de cette journée, les organisateurs pensent renouveler l’opération. L’année prochaine, trois autres campus seront visés notamment celui de Sophia-Antipolis.

 Amandine Zirah