Logement étudiant : « Il y a encore beaucoup de retard à rattraper »

0
323

Malgré l’inauguration de la résidence universitaire Romain Gary, ce jeudi, le département doit encore faire des efforts pour répondre à la demande.

Et 170 de plus ! Aujourd’hui, près de 4 000 lits universitaires sont à la disposition des jeunes Azuréens, dont 3 600 gérés par le Crous*. Dans les Alpes-Maritimes, les logements étudiants se multiplient mais la demande aussi. Sur les campus, ils sont 40 000 étudiants. Le département ne peut répondre qu’à une requête sur trois.

« Chaque rentrée c’est la même chose. On reçoit des tas de coups de fil d’étudiants qui n’arrivent pas à se loger », explique Jérôme Doyet, président de l’association étudiante FACE06. « Le Crous ne répond qu’à 10% de la demande, c’est très peu ». Un problème dont sont conscients les élus. A l’inauguration de la résidence universitaire Romain Gary, Eric Ciotti, président du Conseil général des Alpes-Maritimes, regrette qu’il y ait « beaucoup de retard à rattraper en la matière » et « des efforts autrement importants à faire ».

A Nice, Christian Estrosi inaugure la résidence universitaire Romain Gary

Aujourd’hui, l’objectif est clair : réduire l’écart entre le nombre d’étudiants et de logements disponibles. Pour l’atteindre, les projets se multiplient. « En 2014, ce seront 450 logements étudiants de plus qui verront le jour », assure Jean-Raymond Barbieux, Directeur du Crous Nice-Toulon, « toujours à loyer réduit ». « Un investissement vers la jeunesse » nécessaire pour Christian Estrosi, député-maire de Nice.

Des logements supplémentaires, mais pas seulement. Depuis septembre 2011, le Crous met à disposition des étudiants français un site de recherche d’appartements : « Lokaviz.fr ». A Nice, ils sont plus de 150 propriétaires à être répertoriés. L’assurance de trouver un logement salubre à moindre coût.

Andréa Lebourgeois / Maxime Raton

* Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires de Nice-Toulon