Loft Story, un programme qui a transformé la télévision française

0
143

En 2001, la France découvre la télé-réalité avec Loft Story. L’émission déchaîne les passions et a transformé durablement le petit écran.

« La télé-réalité d’aujourd’hui ne vole pas très haut ». Aziz Essayed a participé au premier Loft Story en 2001. A cette époque, il n’avait pas la même expérience du buzz que les candidats actuels. Pour lui, qui a partagé l’affiche avec Loana ou encore Jean-Edouard, la spontanéité s’est perdue au profit de choses plus scénarisées : « On ne m’a jamais dit de faire telle ou telle chose et même avant le casting je ne savais pas où j’allais, confie-t-il, maintenant ils connaissent le fond et la forme et ils sont payés pour faire les guignols à la télé ».

Quinze ans après le Loft, les émissions de télé-réalité se sont succédé avec plus ou moins de succès. Les concepts ont évolué, certains gentillets, d’autres trashs mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu un avant et un après Loft Story à la télévision française. « En tant que candidat, je n’ai pas l’impression d’avoir révolutionné le petit écran, explique Aziz Essayed, mais c’est plutôt M6 qui a offert une nouvelle vision de la télé aux gens ».

Un modèle du genre

A l’époque, l’émission de M6 ne jouit pas de la même réputation qu’aujourd’hui. Les critiques vont très loin. Certains disent même que Loft Story est un danger pour la démocratie. « Mais ce sont ces opinions négatives qui ont créé la télé-réalité qu’on connaît aujourd’hui, analyse Nathalie Nadaud-Albertini, sociologue des média, les producteurs en ont beaucoup joué en assumant leur côté manipulateur ». Secret Story en est un bon exemple, car dans cette émission, c’est le meilleur menteur qui est récompensé.

Le Loft crée aussi ce qu’on appelle désormais la télé connectée. Les gens ont  la possibilité de suivre leurs candidats préférés 24h sur 24, d’écouter leurs conversations par téléphone et pour la première fois de voter pour sauver leurs favoris. « Facebook ou Twitter n’existaient pas mais il était possible de donner son avis via les forums ou les blogs spécialisés, raconte la spécialiste, l’émission a facilité la transition vers les réseaux sociaux. »

Plus important encore,  les téléspectateurs découvrent une nouvelle façon de vivre leurs programmes. Les candidats confient leurs doutes et leurs peines face caméra dans un confessionnal. Les rapports sont plus intimes. Pour Nathalie Nadaud-Albertini, « le Loft a habitué les gens à ce rapport de familiarité. »

Leandra Iacono & Etienne Tauveron