Librairie La Sorbonne : la fin d’une histoire

0
612
Espace lecture de la librairie La Sorbonne, à Nice

L’enseigne de librairie « Chapitre » dépose le bilan. Si on annonçait cet été la fermeture de 12 magasins, ce sont en réalité les 54 librairies françaises qui vont fermer leurs portes.

À Nice, ce n’est qu’une question de semaines avant la fermeture définitive de la Sorbonne.

300, c’est le nombre de libraires français qui risquent de se retrouver au chômage suite au dépôt de bilan de « Chapitre ». À Nice, ce sont les 16 salariés de la Sorbonne qui s’inquiètent de leur avenir. Corinne, 37 ans, responsable du rayon papeterie, partage sa déception : « Je travaille depuis 5 ans à la Sorbonne. Après la fermeture, je devrai me rabattre sur une formation et à mon âge, c’est compliqué. »

Une librairie familiale

Une fermeture prévue pour une des plus grandes librairies de Nice, qui handicape non seulement les employés, mais aussi les Niçois. Luìs, papa de deux enfants de CE1 et CM2, fidèle à la Sorbonne, devra se rabattre sur une autre enseigne : « Depuis que mes enfants sont scolarisés, j’ai toujours acheté leurs fournitures scolaires et leurs livres ici. J’habite à deux pas et c’était vraiment très pratique. C’est un espace de détente, aussi bien pour mes fils que pour moi. » Ouvert depuis 1929, le magasin connaît à peu près la même situation de faillite que Virgin. Mais à la différence de la grande chaîne multimédia, la Sorbonne est pour ses employés un véritable institut, comparable à une famille : « Ca nous attriste tous, parce que le directeur est très attaché à cette librairie. Du coup, on s’est toujours senti très proches les uns des autres » explique Corinne. Lilian Massoulier, directeur, confie avoir repris la passion de sa mère. Après 30 ans de travail à la Sorbonne, c’est à son fils qu’elle a légué le « bébé », et ce depuis 20 ans.

Fermeture quasi-sûre

Si les libraires ont encore le mince espoir qu’un repreneur se manifeste, le Tribunal de Commerce de Paris a annoncé hier que la fermeture aurait lieu d’ici février ou mars prochain. Suite à cette décision, un lourd sentiment d’impuissance et de colère plane au-dessus des salariés, qui ne comprennent pas comment cette librairie à succès a pu couler aussi rapidement. Face à la montée en puissance d’Internet, il devient de plus en plus difficile pour les librairies de sortir la tête de l’eau. Dans les Alpes-Maritimes et le Var, trois autres magasins du groupe « Chapitre » sont en voie d’extinction, dont un à Cannes qui a déjà mis la clé sous la porte en avril dernier.

Alexia Ducci et Sarah Borreguero